Modifié

L'opposant russe Alexeï Navalny annonce avoir été à nouveau arrêté

L'opposant russe Alexeï Nalvany s'est filmé dans un poste de police moscovite et a posté l'image sur Instagram. [Navalny Instagram Account via AP]
L'opposant russe Alexeï Navalny annonce avoir été à nouveau arrêté / Le Journal horaire / 60 sec. / le 24 juillet 2019
L'opposant au Kremlin Alexeï Navalny a annoncé mercredi avoir été arrêté à Moscou, en pleine montée de la contestation due à l'exclusion de candidats d'opposition à des élections locales.

Dans une vidéo sur son compte Instagram, le militant anticorruption a affirmé avoir été interpellé en bas de chez lui alors qu'il sortait pour faire un jogging, puis avoir été conduit à un commissariat. "Les gens ont raison quand ils disent que le sport n'est pas toujours bon pour la santé", a-t-il ironisé.

Sa porte-parole, Kira Iarmych, a confirmé l'arrestation sur son compte Twitter.

La veille, l'opposant avait maintenu un appel à manifester samedi contre l'exclusion des candidats d'opposition aux élections du Parlement de Moscou. Cette décision a soulevé une vague de contestation ayant rassemblé jusqu'à 20'000 manifestants dans la capitale russe.

>> Lire aussi: Plus de 20'000 manifestants à Moscou pour des élections libres et équitables

Enregistrements de candidats rejetés

L'enregistrement de nombreux candidats à cette élection a été rejeté la semaine dernière, officiellement en raison d'irrégularités dans la collecte des signatures de soutien dont ils ont besoin pour se présenter. Ces candidats, parmi lesquels plusieurs alliés d'Alexeï Navalny, dénoncent des irrégularités fabriquées de toutes pièces.

agences/jvia

Publié Modifié

La Russie condamnée deux fois dans le cas Navalny

La Cour européenne des droits de l'Homme avait condamné en avril la Russie pour avoir arbitrairement restreint la liberté d'expression et de circulation d'Alexeï Navalny. Il avait été assigné à résidence pendant 10 mois en 2014.

Il s'agissait de la deuxième condamnation de Moscou en lien avec le cas de l'opposant. En novembre 2018, la Russie avait déjà été condamnée pour les sept arrestations de Navalny entre 2012 et 2014, en marge de rassemblements politiques contre le gouvernement.