Modifié le 11 avril 2019 à 19:16

Les adolescents tiennent à s'informer et le font avant tout sur le web

En Suisse, 12-19 ans s'intéressent à l'actualité prioritairement via internet.
Les jeunes font confiance aux médias traditionnels, mais s'informent sur le web Le 12h30 / 1 min. / le 11 avril 2019
Plus de la moitié des adolescents jugent important de se tenir informés de l'actualité quotidienne, selon la dernière étude sur les jeunes et les médias publiée jeudi. Mais ils consomment l'info principalement sur le Web.

Le rapport JAMESfocus de la Haute Ecole pour les sciences appliquées de Zurich (ZHAV) et de Swisscom, qui fait suite à l'étude JAMES 2018 publiée l'automne dernier, montre que deux tiers des 12-19 ans en Suisse se disent intéressés par l'actualité du monde. Ils sont 57% à juger important de se tenir informés de l'actualité quotidienne. Mais c'est via Facebook ou Instagram qu'ils se renseignent, davantage que par les médias traditionnels.

>> L'enquête JAMES 2018: Les jeunes utilisent internet deux heures et demie par jour

Apprendre à se méfier des fausses informations

L'enquête révèle cependant que 40% des jeunes interrogés estiment avoir déjà été confrontés à une information qui s'est avérée fausse a posteriori. Les auteurs de l'étude soulignent à ce propos le rôle des parents et de l'école dans la transmission des outils et des méthodes permettant aux ados de trier le vrai du faux.

Il s'agit aussi de leur faire prendre conscience que la vérification de l'information demande un travail intensif et professionnel, qui ne peut être garanti que si les consommateurs paient.

Confiance dans les médias traditionnels

Les jeunes semblent en avoir conscience puisque, même si une part croissante d'entre eux les néglige, c'est dans les médias traditionnels - télévision puis journaux - qu'ils accordent paradoxalement la plus grande confiance.

Seul un tiers des 12-19 ans juge crédibles la plupart des informations sur le Web. Les deux autres tiers sont conscients qu'il ne faut en croire que moins de la moitié.

Peu d'intérêt pour la politique

Pour cette tranche d'âge, les domaines les plus importants sont la musique (67%), l'actualité (66%), le sport (55%) ou le people (48%). Seul un tiers des jeunes interrogés dit en revanche avoir de l'intérêt pour la politique internationale et un cinquième pour la politique suisse.

>> Lire aussi: Les jeunes Suisses et les politiques, histoire d'une déconnexion croissante

ats/oang

Publié le 11 avril 2019 à 12:50 - Modifié le 11 avril 2019 à 19:16