Modifié le 24 avril 2018 à 12:10

La consommation de vin a poursuivi sa baisse l'an dernier en Suisse

Des bouteilles de vin.
Les Suisses restent fidèles aux vins du pays. [Rawf8 - Fotolia]
La consommation globale de vin a reculé de 4 millions de litres en Suisse l'an passé par rapport à 2016, à près de 250 millions de litres au total, notamment à cause des faibles quantités vendangées entre 2013 et 2015.

Concernant les vins suisses, ce sont habituellement 100 millions de litres qui s'écoulent par année. Mais ce chiffre a reculé en 2017, pour s'établir à 87 millions, indique mardi l'Office fédéral de l'agriculture (OFAG).

Les consommateurs n'ont cependant pas boudé le vin indigène au profit des crûs étrangers, car la vente de vin importé accuse aussi une baisse de 1,1%, à 163 millions de litres. La part de vins suisses s'est maintenue à 35%.

La cote du mousseux augmente

La consommation de vins rouges suisses a diminué de 5,5% (44 millions), tandis que celle des rouges étrangers a baissé de 1,6% (123 millions). La part de vins blancs suisses a en revanche augmenté de 0,8% (43 millions) et celle de blancs étrangers de 0,3% (40 millions).

Concernant les vin mousseux, la croissance a atteint 3,2% pour s'établir à 19,3 millions de litres. La consommation a ainsi atteint un nouveau record et confirmé une tendance observée depuis plusieurs années.

ats/boi

Publié le 24 avril 2018 à 11:51 - Modifié le 24 avril 2018 à 12:10

La vendange 2017 était la moins bonne depuis 40 ans

L'année viticole 2017 a été caractérisée par des conditions météorologiques extrêmes, indique l'OFAG. En raison des mois pluvieux de l'été 2016, la floraison de la vigne a été moins importante au printemps suivant, ce qui a réduit la production de baies. Puis les fortes gelées d'avril 2017 ont causé d’importants dégâts dans beaucoup de vignobles.

Avec 79 millions de litres, la vendange 2017 est ainsi la plus basse depuis 40 ans. Il ne faut donc pas tabler sur une reprise de la consommation l’année prochaine non plus, selon l'OFAG.

La production viticole la plus basse depuis 60 ans

La production viticole mondiale, affectée par d'importants aléas climatiques en Europe, a accusé un recul de 8,6% en 2017, tombant son plus bas niveau depuis 60 ans.

La production de vin a totalisé 250 millions d'hectolitres, contre 273 millions en 2016, selon les chiffres estimés par l'Organisation internationale de la vigne et du vin et publiés mardi.