Modifié le 08 mars 2018 à 07:15

Washington parle de dérogations pour ses voisins sur les taxes à l'importation

Donald Trump, lors d'une rencontre avec des industriels de l'acier et de l'aluminium, le 1er mars 2018 à Washington.
Donald Trump, lors d'une rencontre avec des industriels de l'acier et de l'aluminium, le 1er mars 2018 à Washington. [EVAN VUCCI - AP]
La Maison Blanche a évoqué mercredi de possibles dérogations pour le Mexique et le Canada concernant les taxes sur les importations d'acier et d'aluminium. Le texte doit être signé jeudi après-midi par Donald Trump.

"Il y a des dérogations possibles pour le Mexique, le Canada (...) et potentiellement d'autres pays", a-t-elle ajouté, évoquant une évaluation "pays par pays" sur des critères de "sécurité nationale", a déclaré Sarah Sanders, porte-parole de Donald Trump.

Le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross, a tenté mercredi de temporiser assurant que les Etats-Unis ne cherchaient pas une guerre commerciale.

Riposte canadienne

Et justement, le premier syndicat canadien a encouragé mercredi le Premier ministre Justin Trudeau à s'engager dans une guerre commerciale avec son voisin américain et à prendre des mesures de représailles si Donald Trump taxait les importations d'acier et d'aluminium.

"Nous ne pouvons pas continuer à être perçus comme de gentils Canadiens, assez est assez", a martelé Jerry Dias, le président du syndicat Unifor.

Le Canada est le premier exportateur d'acier et d'aluminium aux Etats-Unis.

>>Lire: L'UE prépare sa riposte face à la hausse des droits de douanes américains

afp/pym

Publié le 07 mars 2018 à 23:39 - Modifié le 08 mars 2018 à 07:15

Soulagement à Wall Street

La Bourse de New York a fini sur une note irrégulière mercredi, après avoir plongé de plus de 1% en séance, les craintes des investisseurs au sujet d'une possible guerre commerciale déclenchée par les Etats-Unis ayant été quelque peu apaisées par l'annonce d'aménagements possibles dans la mise en place des tarifs douaniers américains.

L'indice Dow Jones, qui a perdu jusqu'à 1,4%, a cédé 0,33%, soit 82,76 points, à 24'801,36. Le S&P-500, plus large, a cédé 1,32 point, soit 0,05%, à 2'726,80.