Modifié

Le revenu de base inconditionnel pour répondre à l'essor des robots

Avec la numérisation de la société, la moitié des emplois actuels pourrait disparaître d'ici vingt ans, selon une étude de l'Université d'Oxford. [Keystone]
Avec la numérisation de la société, la moitié des emplois actuels pourrait disparaître d'ici vingt ans, selon une étude de l'Université d'Oxford. [Keystone]
Alors que les robots pourraient bientôt remplacer les travailleurs, le revenu de base inconditionnel et de nouvelles formes d'imposition devraient être introduits pour contrer leur essor, estime le professeur Jürgen Schmidhuber.

"Un jour, les robots réaliseront des choses que les êtres humains font aujourd'hui. Ils vont assembler des smartphones ou cueillir des mûres", explique le directeur du Laboratoire suisse pour l'intelligence artificielle (IDSIA) à Lugano dans le SonntagsBlick.

Les êtres humains exerceront quant à eux des "métiers de luxe", c'est-à-dire qui ne sont pas essentiels, comme reporter ou scientifique.

Scénario de science-fiction

Dans ce contexte, l'idée d'un revenu de base inconditionnel trouvera de nouveaux adeptes, estime le professeur. Cette évolution du monde du travail conduira aussi à un nouveau modèle d'imposition, selon lui.

"Les propriétaires de robots devront payer des impôts pour subvenir aux besoins des membres de la société qui ne peuvent plus pratiquer de métiers essentiels à leur existence", explique Jürgen Schmidhuber. "Celui qui ne soutiendra pas cela provoquera une révolution de l'homme contre la machine."

ats/kkub

Publié Modifié