Modifié le 14 septembre 2016

Ajournement de faillite prolongé pour la société Swiss Space Systems

Pascal Jaussi parle pour la première fois à une caméra depuis son agression
Pascal Jaussi parle pour la première fois à une caméra depuis son agression 19h30 / 2 min. / le 14 septembre 2016
Trois semaines après son agression à Aumont (FR), le fondateur et patron de la société Swiss Space Systems (S3) basée à Payerne (VD) a annoncé mercredi que S3 se portait mieux et que l'ajournement de faillite a été prolongé.

La décision de prolongation d'ajournement de faillite de six mois - soit jusqu'au 31 mars 2017 - a été rendue le 9 septembre, selon le document de justice que la RTS s'est procuré.

Mercredi matin, Pascal Jaussi avait lui-même confirmé à 24 heures et à L'Illustré que S3 ne s'était "jamais aussi bien portée depuis 18 mois" et qu'il voulait se battre pour rétablir la vérité sur sa société.

En phase de "recapitalisation"

"S3 ne dépose pas le bilan. S3 recapitalise sa société pour garder le même groupe et payer ses dettes en retour. Donc, il y a un côté d'honnêteté pour les personnes qui nous ont fait confiance (...). On aurait pu abandonner la société, on aurait pu dire 'on fait faillite', mais on ne serait pas là en train de discuter maintenant", a affirmé l'ingénieur de 40 ans dans le le journal de 19h30.

Ces propos faisaient écho à ceux tenus dimanche soir dans Mise au Point par l'industriel vaudois Philippe Petitpierre qui annonçait que l'entreprise voyait "le bout du tunnel".

>> Lire: L'industriel Philippe Petitpierre "voit le soleil" pour Swiss Space Systems

Yann Dieuaide/gax

Publié le 14 septembre 2016 - Modifié le 14 septembre 2016