Modifié

Le pétrole atteint le seuil des 100 dollars!

Le pétrole a franchi le seuil mythique des 100 dollars le baril [Reuters]
Le pétrole a franchi le seuil mythique des 100 dollars le baril [Reuters]
Le pétrole a franchi pour la première fois le cap psychologique des 100 dollars le baril mercredi à New York. Peu avant à Londres, le baril de Brent de la mer du Nord a aussi battu un record, à 98 dollars. L'once d'or flambe également.

En début de journée à New York, le baril de "light sweet crude"
pour livraison en février a touché le prix exact de 100 dollars,
battant son pic du 21 novembre à 99,29 dollars. Il a ensuite
terminé la séance en hausse de 3,64 dollars à 99,62 dollars,
effaçant ainsi son précédent record de clôture qui datait du 23
novembre (96,55 dollars).

Dans la foulée, Wall Street a terminé en forte baisse mercredi
pour sa première séance de 2008. L'indice Dow Jones a cédé 1,67% ou
220,86 points à 13'043,55 points et le Nasdaq Composite a abandonné
1,61% ou 42,65 points, à 2609,63 points.

Pour sa part, après avoir atteint successivement 96, 97 puis le
record à 98 dollars, le baril de Brent de la mer du Nord a
également clôturé à des sommets, à 97,84 dollars, en hausse de 3,99
dollars.

Plusieurs facteurs

"Nous avons enfin touché cette barre des 100 dollars et nous
allons y rester tant qu'il y aura un déséquilibre entre l'offre et
la demande" de brut, a réagi Bart Melek, analyste de BMO Capital
Markets.

Deux facteurs principaux ont donné la fièvre au marché: l'escalade
des violences au Nigeria, premier producteur de brut africain,
d'une part, et la crainte d'une nouvelle chute des réserves
américaines de brut d'autre part. Les tensions politiques au
Pakistan et des températures hivernales froides ont également joué
un rôle.

Au moins 12 personnes ont été tuées mardi pendant les festivités
du Nouvel An lors de l'attaque de deux commissariats et d'un hôtel
par des hommes armés à Port Harcourt, la "capitale" pétrolière du
Nigeria, dans le sud du pays. Cet incident à fait remonter la
crainte d'un retour au chaos dans ce pays et d'une perturbation de
la livraison de pétrole.

Faiblesse du dollar

La faiblesse du dollar contribue également à augmenter aussi
bien le prix de l'or que celui du pétrole. Comme le prix de ces
matières premières est libellé en dollar, la dégringolade du billet
vert renforce le pouvoir d'achat des investisseurs munis d'autres
devises (comme l'euro ou le franc suisse) et stimule ainsi la
demande.

De plus, le rapport du département américain de l'Energie, qui
sera publié jeudi avec un jour de retard en raison du Nouvel An,
devrait annoncer un déclin de 3,15 millions de barils des réserves
de brut lors de la semaine achevée le 28 décembre, estiment les
analystes.

Si ce cap psychologique est très important pour les marchés, il ne
constitue toutefois pas encore un record absolu. En effet, pour
battre son record en termes réels, c'est-à-dire en tenant compte de
l'inflation et de l'évolution des taux de change, datant de 1979,
le prix du baril devrait dépasser 102 dollars, estiment les
analystes.

afp/boi

Publié Modifié

Evolution du prix du pétrole

1970: le prix officiel du pétrole saoudien est fixé à 1,80.

1974: l'embargo de l'OPEP pendant la guerre du Kippour provoque le premier choc pétrolier et le baril franchit les 10 dollars.

1979: la révolution en Iran entraîne le deuxième choc pétrolier. Le baril dépasse les 20 dollars.

1980: la guerre Iran-Irak pousse le prix du baril au-dessus de 30 dollars.

1990: le pétrole atteint les 40 dollars avant la Guerre du Golfe.

2004: Le marché s'inquiète des approvisionnements en pétrole et les 50 dollars sont dépassés.

Juin 2005: 60 dollars.

Août 2005: l'ouragan Katrina frappe le Golfe du Mexique et fait passer le baril au-dessus de 70 dollars.

12 septembre 2007: le marché s'inquiète de la fonte des stocks pétroliers américains et le baril dépasse 80 dollars.

18 octobre 2007: 90 dollars.

1er novembre: 96 dollars.

6 novembre: 97 dollars.

7 novembre: 98 dollars.

21 novembre: 99 dollars.

2 janvier 2008: 100 dollars.

Nouveau record pour l'once d'or

L'once d'or a pulvérisé mercredi son record historique de 1980, en atteignant 860,10 dollars l'once sur le London Bullion Market, dopée par un nouveau record des cours du brut et une montée des tensions géopolitiques.

Sur fond de dollar déliquescent, le métal jaune jouit de son statut de bouclier traditionnel contre l'inflation et son cours suit la courbe des prix du pétrole.

L'once d'or profite également de son statut de valeur refuge, dans un contexte de tensions géopolitiques fortes après l'assassinat de l'ancien Premier ministre pakistanais Benazir Bhutto.

Le métal jaune s'apprécie enfin aux dépens du dollar, dont le glissement continu face à l'euro est entretenu par la perspective d'une nouvelle baisse des taux d'intérêt américains.