Quinze minutes

Publié le 26 octobre 2018 à 07:13 - Modifié le 28 octobre 2018 à 00:23

Après l’effondrement du pont de Gênes, une ville en sursis

Le 14 août dernier, un viaduc passant au-dessus de la ville de Gênes s’effondrait, faisant 43 morts et 16 blessés. Plus de 600 personnes avaient également perdu leur logement. L’électrochoc a été énorme. Le gouvernement italien a dû déclarer l’état d’urgence pendant un an, des millions d’euros ont été débloqués et une enquête a été lancée.

Mais plus de deux mois après la catastrophe, que reste-t-il de l’émotion suscitée par la chute du pont? Les déplacés rentrent au compte-gouttes récupérer leurs affaires et les responsables se rejettent la responsabilité de la catastrophe, mais quelles mesures les autorités ont-elles pris concrètement? Gênes est-elle le symbole du dysfonctionnement de l’Italie?

Quinze Minutes est retourné cette semaine sur les lieux du drame.

  • Le reportage

    Gênes deux mois après l'effondrement du viaduc

    Les restes du pont Morandi à Gênes.
    AP Photo/Antonio Calanni - Keystone
    Quinze minutes - Publié le 27 octobre 2018

  • Avec les "Sfolatti" de Gênes

    Deux heures pour récupérer ses affaires

    Après l'effondrement du pont Morandi, 600 personnes ont perdu leur maison. Plus de deux mois après, ils ont pu regagner leur logement pour la première fois. Ils avaient juste deux heures pour récupérer leurs effets personnels.

  • Habitants délogés

    Des familles toujours à l'hôtel

    Le quartier situé en contre-bas du pont est une zone encore sous haute surveillance. Beaucoup de Génois qui y vivaient se retrouvent régulièrement aux abords de la zone rouge, protégée par des barrières et des agents de la protection civile.

    Sur 260 familles touchées, 180 se sont débrouillées pour retrouver un appartement ou ont été relogées ailleurs, les autres habitent encore à l’hôtel. Les commerces souffrent également et le port de Gênes, poumon économique de la ville, est lui aussi affecté.

    Les habitants du quartier placé en zone rouge n'ont pas encore été tous relogés.
    Simone Arveda - EPA/Keystone
    Tout un monde - Publié le 26 octobre 2018

  • Quinze minutes sur les réseaux sociaux

    Retrouvez les publications sur la page Facebook de l'émission

    Vous pouvez également suivre l'émission sur Instagram et Twitter avec le hashtag #15RTS

  • Les archives

    Les précédents reportages de Quinze minutes