Modifié

Swisscom lance son offre de télévision

Bluewin TV: une nouvelle façon de regarder de la TV
Bluewin TV: une nouvelle façon de regarder de la TV
Swisscom a présenté mardi son offre de télévision par le fil du téléphone. Pour 30 francs par mois, près de 75% des Suisses pourront regarder dès le 1er novembre 100 chaînes de télévision, des films et du sport à la demande.

Après des années de gestation, le géant bleu entre dans l'ère du
triple-play. Autrement dit, une partie de ses clients pourront dès
le 1er novembre téléphoner, surfer et regarder la télévision par la
prise du téléphone. Jusqu'ici seul Cablecom et quelques téléréseaux
proposaient l'ensemble de ces prestations simultanément.

Pour les consommateurs urbains ou possédant une bonne connexion
ADSL, l'arrivée de Swisscom signifie qu'ils pourront désormais
choisir entre plusieurs offres de télévision. Pour la grande
majorité des consommateurs, cela veut dire qu'ils pourront
consommer de la TV de manière très différente et parfois à meilleur
compte à prestation égale.

Plus de confort

Le décodeur Bluewin qui permet de recevoir la télévision est en
effet équipé d'un disque dur et permet par exemple d'interrompre le
visionnement d'une émission pour le reprendre plus tard. Si ce
service était déjà proposé par Cablecom avec son décodeur de
télévision numérique, cela revenait presque deux fois plus
cher.

Limitations

L'offre de Bluewin TV, pour autant qu'elle fonctionne
correctement, offre encore davantage aux consommateurs: la vidéo à
la demande. Les clients du géant bleu pourront visionner quand ils
le souhaitent quelque 500 films (400 en français) choisis dans un
vidéo-club virtuel pour un prix variant de 6,00 à 3,50 francs
l'unité. L'opérateur proposera aussi certains matches de hockey et
de foot sur ce principe. Prix: un franc la rencontre.

Point d'euphorie cependant. En raison de limitations techniques la
majorité des Suisses ne pourront voir qu'une chaîne en même temps
et ne pourront pas en enregistrer une deuxième, ce qui ne pose
aucun problème avec la TV analogique. De même, il faudra, là où
c'est possible, débourser dix francs par mois supplémentaires pour
louer un second décodeur pour une TV supplémentaire.

Contenus variés

L'offre de base de Swisscom est plutôt riche par rapport aux
téléréseaux. Pour 30 francs (29 francs + 1,05 franc de droits
d'auteurs et de concession à l'OFCOM), l'opérateur va diffuser plus
de 100 chaînes de TV,70 radios, quelque 500 films à la demande et
une multitude de rencontres sportives en exclusivité.

Un puissant guide de programmes électronique, de même genre que
ceux déjà proposés par Naxoo et Cablecom, complète l'offre de
Swisscom. Contrairement à la concurrence, ce guide peut être
consulté à distance. Par le biais de Vodafone Live, par exemple, il
est possible de programmer son enregistreur à domicile.

Teletexte et installation

Des paquets de chaînes supplémentaires complètent l'offre de
Swisscom, comme sur le téléréseau. Il est ainsi possible de
s'abonner au bouquet Canal + pour 48 francs par mois. Précisons
encore que contrairement aux solutions expérimentales (Stream-it),
Bluewin TV permet encore de consulter le Teletext de façon très
confortable.

Enfin, plus d'un Suisse se demande comment prolonger le câble du
téléphone jusque sur la télévision. Pour un forfait de 95 francs,
Swisscom se charge de toute l'installation et donc de la pose du
câble. A l'avenir, des solutions sans fil devraient aussi être
proposées aux clients de l'opérateur.

Gros investissement

Financièrement, l'opération a coûté quelques dizaines de
millions de francs à Swisscom qui espère atteindre à terme un
chiffre d'affaires du même ordre. Les investissements consentis ne
s'arrêtent cependant pas là. La mise en place du réseau VDSL, un
super ADSL que l'opérateur commercialisera en 2007, doit coûter
plus de 600 millions de francs. D'ici 2010, ce chiffre pourrait
encore grimper.

La bataille s'annonce donc rude entre les téléréseaux et Swisscom.
Ce dernier aura peut-être de la peine à séduire des clients dont
l'abonnement à la télévision fait souvent partie du loyer. Dans
certaines villes, le contrat avec le téléréseau, est parfois même
une condition pour obtenir un logement.

Xavier Studer

Publié Modifié

Bluewin TV

- Le décodeur enregistreur à disque dur (100 heures d'enregistrement) est loué 29 francs par mois + 1.- de taxes

- Il est possible de programmer ce boîtier à distance par internet ou depuis son téléphone mobile

- L'offre comprend plus de 100 chaînes de TV et 70 radios

- Matches exclusifs de la Super League, de l'UEFA Champions League, de Hockey sur glace et de Bundesliga allemande.

- Le consommateur peut télécharger des films et des documentaires pour un montant compris entre 2,5 et 6 francs.

- Swisscom propose 500 films dont 400 en français

- Pour s'abonner à Bluewin TV, il est nécessaire d'être présélectionné chez Swisscom et d'd'utiliser un service ADSL de cet opérateur, vendu dès 9 francs par mois.

Limites techniques

Dans un premier temps, tous les clients de Swisscom n'auront pas accès à la même offre pour des raisons techniques. Il faudra distinguer entre ceux qui sont raccordés à l'ADSL et ceux qui peuvent déjà profiter du VDSL, une sorte de super ADSL.

Les personnes disposant d'une bonne connexion ADSL, soit au minimum 3,5 Mbits, pourront capter une seule chaîne de TV. Ils pourront aussi surfer (sur ce qui reste de la bande passante en sachant qu'un canal de TV représente une flux de 2,3 Mbits). Ce type de limitation en matière de TV n'existe pas sur les téléréseaux analogiques.

Les abonnés urbains de Swisscom déjà raccordés au VDSL pourront quant à eux recevoir simultanément deux canaux de télévision et surfer en même temps. Concrètement, cela signifie qu'ils pourront enregistrer une émission tout en regardant un autre programme TV. Les possesseurs d'une seconde télévision, moyennant dix francs de plus par mois, pourront louer un second décodeur aux fonctionalités réduites (pas d'enregistrement).

Actuellement, environ 60 à 65% des Suisses sont raccordés au VDSL et peuvent donc profiter de l'offre complète de Swisscom. Quelque 75% des Helvètes peuvent quant à eux regarder une seule chaîne de TV. En 2010, 95% des Suisses pourront recevoir deux canaux.