Modifié

Le nombre de migrants secourus au large de l'Italie ne cesse d'augmenter

Plus d'un millier de migrants ont été débarqués en Sicile par la marine italienne en 48 heures.  [EPA/ITALIAN NAVY PRESS OFFICE / HANDOUT - Keystone]
Plus d'un millier de migrants ont été débarqués en Sicile par la marine italienne en 48 heures. [EPA/ITALIAN NAVY PRESS OFFICE / HANDOUT - Keystone]
Plus de mille migrants ont été secourus en 48 heures près de la Sicile dans le cadre de l'opération Mare Nostrum qui aurait déjà permis de sauver plus de 20'000 vies en Méditerranée.

La marine italienne a annoncé mardi l'arrivée dans le port d'Augusta en Sicile d'un bateau avec à son bord 321 migrants secourus la veille dans le Canal de Sicile, dont 62 femmes et cinq enfants.

Au cours des 48 dernières heures, un total de 1149 migrants ont été débarqués dans les ports siciliens par la marine italienne, en coopération avec les garde-côtes locaux et des navires marchands.

Des chiffres en forte hausse

Depuis le début de Mare Nostrum, lancée en octobre, plus de 20'000 vies ont été sauvées, selon les responsables de l'opération. C'est dix fois plus que sur la même période en 2013. L'arrivée de réfugiés clandestins ne concerne toutefois pas que l'Italie. Malte, la Grèce et l'Espagne sont aussi en première ligne.

Ce fort afflux au large de l'Italie s'explique notamment par la guerre en Syrie qui a fait fuir près de 3 millions de personnes. Les Syriens étaient d'ailleurs les plus nombreux à demander l'asile en Europe en 2013 (53'824 demandes, soit +126%), suivis par les Russes (Tchétchènes notamment) et les Irakiens.

Les pays industrialisés ont de leur côté enregistré une hausse de 28% des demandes d'asile en 2013. Elle a surtout été marquée dans les 38 pays européens avec 484'600 demandes, soit 32% de plus qu'en 2012. La Suisse est l'un des rares pays où les demandes ont baissé.

afp/pym/jgal

Publié Modifié

Mare Nostrum coûte cher à l'Italie

Selon les médias italiens, le gouvernement a déjà dépensé 60 millions d'euros (73,2 millions de francs) pour l'opération Mare Nostrum, lancée par le gouvernement d'Enrico Letta à l'automne dernier après deux naufrages dans lesquels avaient péri au moins 400 migrants.

En moyenne, cinq navires militaires avec leurs hélicoptères et plus de 900 marins participent quotidiennement à l'opération.

Les routes migratoires vers l'Europe

Frontex, qui promeut, coordonne et développe la gestion des frontières européennes en accord avec le droit européen a identifié les sept principales routes migratoires vers l'Europe.

Au moins deux d'entre elles permettent de rejoindre l'Italie par la Sicile, 10'380 personnes l'avaient emprunté en 2012, essentiellement des Somaliens, des Tunisiens et des Erythréens.

L'autre voie rallie les Pouilles et la Calabre. Elle est surtout fréquentée par des Afghans, des Pakistanais et des Bangladais.

Cliquer ici pour voir les routes identifiées

Le port d'Augusta, en Sicile