Banner 28 avril [Keystone]
Publié Modifié

Restaurants et écoles pourront rouvrir le 11 mai et aide fédérale au secteur aérien

- Magasins, restaurants, musées et bibliothèques pourront rouvrir dès le 11 mai. Les entraînements sportifs reprendront et les transports publics circuleront normalement. Le Conseil fédéral a assoupli mercredi d'un cran supplémentaire les mesures contre le coronavirus.

- Dès le 11 mai toujours, comme prévu, les enseignants des degrés primaire et secondaire pourront à nouveau donner cours en classe. L'Office fédéral de la santé publique a élaboré des instructions pour les plans de protection.

- Les cantons sont autorisés à ne pas organiser d'examens écrits de maturité cette année. Le Conseil fédéral leur laisse le choix. Plusieurs avaient demandé une annulation afin de tenir compte des conditions imposées par le coronavirus.

- Les compagnies Swiss et Edelweiss devraient pouvoir surmonter leurs problèmes de liquidités grâce à des garanties fédérales. Le Conseil fédéral a décidé de demander au Parlement près de 1,9 milliard de francs.

- La Suisse a enregistré mercredi 143 nouveaux cas de coronavirus en un jour, contre 100 mardi et 103 dimanche, a indiqué l'OFSP dans son bilan quotidien. Du côté des cantons, un total de 1702 décès était signalé mercredi à midi. Vaud (364 morts), le Tessin (318), Genève (239), le Valais (132) et Zurich (119) en ont enregistré plus de 100.

- Selon le plan du Conseil fédéral, les mesures exceptionnelles entrées en vigueur en mars vont être assouplies en trois étapes et en même temps dans toute la Suisse. La première a eu lieu ce lundi (réouverture des coiffeurs et autres services de soin à la personne, jardineries, magasins de bricolage), la deuxième est prévue le 11 mai (écoles obligatoires, autres commerces, installations sportives) et la troisième le 8 juin (écoles post obligatoires et supérieures).

Suivi assuré par la rédaction multimédia de RTSinfo

22h10

Un confinement assoupli plus vite que prévu

On s’achemine vers un assouplissement plus rapide que prévu du confinement. Le Conseil fédéral veut non seulement rouvrir les écoles obligatoires et les magasins le 11 mai prochain, mais aussi les restaurants et les musées. Une nouvelle bienvenue pour l’économie qui manifestait de plus en plus bruyamment son mécontentement ces derniers jours.

>> Voir l'analyse de Pierre Nebel dans le 19h30:

Confinement assoupli plus vite que prévu en Suisse. Une nouvelle bien accueillie par l'économie. [RTS]
Confinement assoupli plus vite que prévu en Suisse. Une nouvelle bien accueillie par l'économie. / 19h30 / 1 min. / le 29 avril 2020

21h35

L’embauche des apprentis au coeur des préoccupations

Comment soutenir l’embauche des apprentis? C’est la question à laquelle doit répondre un groupe de travail institué par la Confédération. Car l’apprentissage est menacé en Suisse dans certains secteurs comme la restauration ou l’industrie et les conséquences pourraient s’en ressentir dans les années à venir.

>> Voir le reportage du 19h30:

Soutien à l'embauche d'apprentis menacés par la crise du coronavirus. [RTS]
Soutien à l'embauche d'apprentis menacés par la crise du coronavirus. / 19h30 / 2 min. / le 29 avril 2020

21h30

Questions-réponses après les décisions du Conseil fédéral

Restaurants ouverts dès le 11 mai, retour à l’école, port du masque : les invités de notre Facebook live, dont le docteur Laurent Kaiser, ont répondu aux questions des internautes.

21h15

Fin des rapatriements du DFAE

Sur mandat du DFAE, la compagnie aérienne Helvetic Airways a permis à une centaine de voyageurs répartis entre Accra (Ghana), Abidjan (Côte d’Ivoire) et Ouagadougou (Burkina Faso) de rejoindre la Suisse. L'avion s'est posé à Zurich mercredi soir.

Ce vol constitue le point final de l’opération #flyinghome du DFAE, la plus grande campagne de rapatriement de son histoire.

Pour la suite, le DFAE reste en contact avec les Suisses qui n'ont pas pu ou souhaité rentrer. Selon les informations des ambassades suisses, quelques centaines de personnes sont actuellement encore bloquées à l'étranger et voudraient revenir.

Au final, l'opération mise en place depuis le 22 mars aura permis de rapatrier 7200 personnes de toutes les régions du monde. Par ailleurs, 1500 Suisses ont pu rentrer grâce à des vols organisés par d'autres pays.

19h50

Les parcs d'attractions impatients de rouvrir le 8 juin

Le secteur des loisirs figure parmi les grands perdants de la crise. En Valais, plusieurs parcs d’attractions attendent impatiemment le 8 juin pour accueillir le public. Mais là aussi, beaucoup de questions restent ouvertes, notamment sur les consignes sanitaires.

Aquaparc au Bouveret, le labyrinthe aventure à Evionnaz ou encore Happyland à Granges ont reçu des aides de l'Etat à hauteur de 10% de leur chiffre d'affaires annuel. Tous espèrent voir à nouveau des clients cet été, même s'il faudra repenser le concept de certaines attractions pour éviter la promiscuité.

>> Regarder le reportage du 12h45 en Valais:

Les parcs d'attractions attendent les consignes sanitaires pour rouvrir leurs portes le 8 juin. [RTS]
Les parcs d'attractions attendent les consignes sanitaires pour rouvrir leurs portes le 8 juin. / 12h45 / 2 min. / le 29 avril 2020

19h30

Des PME romandes mutent pour répondre aux besoins du Covid-19

A mesure que les activités reprennent, le port d'un masque s'impose de plus en plus. S'il n'est pas obligatoire dans l'espace public, il est fortement recommandé lorsque les circonstances empêchent le respect des distances de sécurité.

Face à l'augmentation programmée de la demande, l'approvisionnement est aujourd'hui théoriquement assuré. Certains secteurs se sont d'ailleurs réorientés pour s'adapter à ces nouveaux besoins, à l'instar d'un magasin genevois de produits africains dans lequel, depuis un mois, on produit des masques colorés.

Des planches à voile aux lunettes de protection

"Je me souviens la première fois que j'ai croisé un enfant dans la rue avec ce masque médical, j'ai vu dans son regard beaucoup d'anxiété. Je me suis dit qu'on pouvait trouver une alternative moins anxiogène", a raconté à la RTS Perrine Yabi Bah, cofondatrice de Waxup Africa. "Ce n'est pas un masque qui vient concurrencer un masque chirurgical, c'est juste une alternative, quelque chose qui pourrait être utilisé en protection minimum, en plus de la distance de sécurité".

Dans le canton de Vaud, un fabricant de fenêtres pour les voiles des bateaux et des planches à voile s'est mis, lui, à fabriquer des lunettes de protection.

>> Regarder le reportage du 12h45:

Le tissu économique se réoriente pour s'adapter aux nouveaux besoins de masques. [RTS]
Le tissu économique se réoriente pour s'adapter aux nouveaux besoins de masques. / 12h45 / 2 min. / le 29 avril 2020

19h00

"Au-delà des chiffres": 13% de cas positifs

13%, c’est la proportion de tests qui se révèlent positifs au coronavirus aujourd’hui en Suisse. Au pic de l’épidémie, elle atteignait 30 à 40%. Ce pourcentage est un outil de veille plus utile que jamais, alors que la Suisse entre en phase de déconfinement.

A ce jour, 256'449 examens ont été réalisés en Suisse pour diagnostiquer une éventuelle infection au Covid-19. Ce nombre devrait considérablement augmenter dans les semaines à venir puisque l’OFSP veut élargir les dépistages. Désormais, toutes les personnes qui présentent des symptômes doivent être testées systématiquement, alors qu’auparavant les tests étaient limités aux personnes hospitalisées, vulnérables et au personnel soignant. L’idée est d’avoir un traçage plus précis du virus.

Les médecins cantonaux ont toutefois fait part de leurs inquiétudes, craignant que des cas passent sous le radar, notamment en raison du prix des tests qui pourraient dissuader certaines personnes. Dès lors, certains prônent la gratuité des examens.

>> Ecouter la chronique "Au-delà des chiffres" de Forum:

Les tests sérologiques sont-ils fiables pour détecter une contamination passée au coronavirus? [DENIS BALIBOUSE  - KEYSTONE / POOL REUTERS]DENIS BALIBOUSE - KEYSTONE / POOL REUTERS
Au-delà des chiffres - 13% de cas positifs parmi les tests au coronavirus / Forum / 2 min. / le 29 avril 2020

18h45

"Les restaurants devront regagner la confiance des clients"

Une des annonces du jour concerne la réouverture des restaurants dès le 11 mai prochain, sous condition du respect d’un concept de protection. Les tenanciers devront toutefois espacer les tables de deux mètres et accueillir des tablées de quatre personnes au maximum.

Il n’empêche, la décision du Conseil fédéral ravit les principaux intéressés: "Ça fait deux mois qu’on tourne en rond, donc on est heureux de pouvoir le faire finalement. Mais surtout, on espère pouvoir assurer la convivialité, parce que c’est le but des restaurants", explique Romano Hasenauer, gérant de deux restaurants dans le canton de Vaud.

Le challenge à présent pour les restaurateurs sera de regagner la confiance des clients à en croire Caroline Juillerat, coprésidente de GastroNeuchâtel: "Le 11 mai, c’est peut-être un peu tôt pour nous. Contrairement à la Suisse alémanique, nous avons eu plus de malades. La confiance du consommateur sera peut-être plus difficile à cueillir, sachant qu’on ouvre en même temps que les écoles. Peut-être que les clients voudront d’abord voir comment se passent les étapes de déconfinement, avant de faire des loisirs".

>> Voir l'interview de Caroline Juillerat et Romano Hasenauer dans Forum:

Réouverture des restaurants sous certaines conditions (vidéo) [RTS]
Réouverture des restaurants sous certaines conditions (vidéo) / Forum (vidéo) / 6 min. / le 29 avril 2020

>> Voir aussi le reportage du 19h30:

Les restaurants pourront rouvrir le 11 mai mais à certaines conditions. [RTS]
Les restaurants pourront rouvrir le 11 mai mais à certaines conditions. / 19h30 / 2 min. / le 29 avril 2020

18h15

"Un retour à la normale, pas vraiment comme avant", dit Alain Berset

Le conseiller fédéral Alain Berset était l'invité mercredi soir de Forum pour évoquer les décisions présentées cet après-midi par la Confédération.

"C'est un retour à la normale, mais pas vraiment comme avant", explique le Fribourgeois, rappelant une énième fois à la population qu'il faut continuer à respecter les règles sanitaires dictées par l'OFSP depuis le début de la crise.

Car le but désormais est d'éviter une deuxième vague: "Maintenant s'ouvre la deuxième phase avec la question de savoir comment on peut vivre avec ce virus. Cette phase permet de rouvrir une partie des activités, mais sans faire exploser les infections. On pense qu'il est possible d'éviter un dérapage", espère-t-il.

>> Voir l'interview complète d'Alain Berset dans Forum:

De gauche à droite, les conseillers fédéraux Guy Parmelin, Simonetta Sommaruga (présidente de la Confédération) et Alain Berset, lors de la première conférence de presse du mercredi 29 avril 2020. [Peter Klaunzer - Keystone]Peter Klaunzer - Keystone
Les restaurants et les écoles pourront rouvrir dès le 11 mai, interview d’Alain Berset / Forum / 10 min. / le 29 avril 2020

>> Voir les propos d'Alain Berset dans le 19h30:

Alain Berset "On a tenu compte de l'évolution de l'épidémiologie. Il y a beaucoup de pression et on fait la synthèse". [RTS]
Alain Berset "On a tenu compte de l'évolution de l'épidémiologie. Il y a beaucoup de pression et on fait la synthèse". / 19h30 / 3 min. / le 29 avril 2020

17h45

Confinement : le retour des femmes au foyer ?

Travailler ou télétravailler tout en gérant les enfants et leurs devoirs, mais aussi faire soi-même son pain et lessiver la moquette… le confinement marque-t-il le grand retour des femmes au foyer? Ou permet-il au contraire aux hommes de s’impliquer davantage? Interrogée dans Le Point J, Clémentine Rossier, démographe de la famille, note que les crises entraînent toujours des rééquilibrages à long terme.

>> Ecouter l’épisode complet :

Logo Le point J [RTS]RTS
COVID19: le grand retour des femmes au foyer? / Le point J / 60 sec. / le 29 avril 2020

17h35

Soutien au secteur aérien: garanties demandées

La gauche, les Vert'libéraux et plusieurs associations ne voleront pas au secours du secteur aérien sans garanties climatiques. A l'inverse, le PLR et AeroSuisse saluent la proposition du Conseil fédéral.

Les écologistes dénoncent notamment le procédé du Conseil fédéral: les commissions parlementaires n'ont pas été informées du détail de négociations et le délai imposé au Parlement pour se prononcer est jugé insuffisant.

Les Vert'Libéraux considèrent que l'aide du Conseil fédéral comporte "un risque énorme" de ne pas être remboursée. Cette inquiétude traverse également les rangs du PS. Les prêts doivent être remboursés intégralement et les intérêts payés dès que les bénéfices le permettent, souligne le parti de gauche, qui ajoute que les entreprises ne devraient pas verser des dividendes avant le remboursement complet des prêts.

Le PLR salue la solution "viable" trouvée par le Conseil fédéral, non seulement pour sauver des milliers d'emplois dans le secteur aérien, "d'importance systémique", mais aussi pour garantir les liaisons internationales de la Suisse.

>> Voir le sujet du 19h30:

Aides massives au secteur aérien, 1.9 milliard de francs, principalement pour Swiss et Edelweiss. [RTS]
Aides massives au secteur aérien, 1.9 milliard de francs, principalement pour Swiss et Edelweiss. / 19h30 / 1 min. / le 29 avril 2020

17h15

Pas de grands festivals cet été

Les grandes manifestations de plus de 1000 personnes seront interdites jusqu'à la fin du mois d'août. Cette échéance a été choisie afin de garantir une certaine coordination avec les pays voisins et d'offrir une certaine sécurité de planifications aux organisateurs.

Des centaines de manifestations sont concernées, le nombre est impressionnant, a indiqué Alain Berset. Le Conseil fédéral réévaluera la situation avant les vacances d’été en tenant compte des mesures prises dans les autres pays. Le 27 mai, il décidera également à quelle date les manifestations de moins de 1000 personnes seront à nouveau autorisées.

Plusieurs annulations

La Street Parade de Zurich n'aura pas lieu cette année en raison du coronavirus. Ses organisateurs l'ont annoncé mercredi. Les responsables des festivals du Gurten (BE), de St-Gall et de Frauenfeld en ont fait de même après la décision du Conseil fédéral de maintenir l'interdiction de grands évènements jusqu'à fin août.

De même, le Marché-Concours de Saignelégier (JU) n'aura pas lieu cette année. La manifestation phare du canton du Jura devait se dérouler les 7, 8 et 9 août. Cette grand-messe du cheval de race franches-montagnes attire chaque année plusieurs dizaines de milliers de personnes.

>> Voir le sujet du 19h30:

Les manifestations de plus de 1'000 personnes sont interdites jusqu'à fin août. [RTS]
Les manifestations de plus de 1'000 personnes sont interdites jusqu'à fin août. / 19h30 / 2 min. / le 29 avril 2020

17h10

Genève renonce aux écrits de maturité

Le gouvernement genevois a décidé mercredi de supprimer les examens de maturité écrits au collège et les examens finaux de certification à l'Ecole de culture générale (ECG) à cause de la pandémie de Covid-19. Un peu plus tôt dans la journée, le Conseil fédéral avait laissé aux cantons la liberté de se déterminer sur la question.

Le choix n'a pas été facile, a indiqué lors d'un point de presse la responsable du département genevois de l'instruction publique Anne Emery-Torracinta. Des raisons sanitaires et organisationnelles ont finalement fait pencher la balance. Il aurait fallu mettre sur pied une session d'examens pour environ 2400 jeunes.

Les élèves qui répondaient aux critères d'obtention de la maturité ou du certificat de l'ECG à l'issue du 1er semestre obtiendront leur titre, a précisé Mme Emery-Torracinta. Des épreuves seront organisées en juin pour ceux qui n'avaient pas les notes requises et qui ont encore la possibilité arithmétique de se rattraper.

>> Voir l'interview d'Alain Berset dans le 19h30:

Alain Berset "Les écoles c'est la compétence des cantons. Mais on doit apprendre à vivre avec ce virus." [RTS]
Alain Berset "Les écoles c'est la compétence des cantons. Mais on doit apprendre à vivre avec ce virus." / 19h30 / 3 min. / le 29 avril 2020

>> Voir l'interview d'Anne Emery-Torracinta dans Forum:

Dès le 11 mai, les enseignants des degrés primaire et secondaire pourront à nouveau donner cours en classe.  [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Réouverture des écoles, l'interview d'Anne Emery-Torracinta / Forum / 4 min. / le 29 avril 2020

17h00

Récoltes de signature possibles dès le 1er juin

Le Conseil fédéral a par ailleurs décidé de ne pas prolonger au-delà de fin mai la suspension des délais applicables aux initiatives populaires et aux demandes de référendum décidée le mois dernier. Les délais recommenceront à courir le 1er juin et les signatures pourront à nouveau être récoltées dès cette date.

La récolte de signatures dans l’espace public demeurera néanmoins difficile en raison des règles de comportement et d’hygiène en vigueur. Pour le Conseil fédéral, cela ne justifie toutefois pas un nouvel ajournement du droit d’initiative et de référendum. La Chancellerie fédérale préparera des directives et des recommandations sur la manière de récolter les signatures pendant cette période.

16h55

Vacances d'été en Suisse

La conseillère fédérale Karin Keller-Sutter a abordé la question des vacances d'été qui approchent à grands pas. Elle conseille à la population de les passer en Suisse.

"Aujourd'hui, les Suisses peuvent quitter le pays et y revenir. Mais la question est de savoir s'il est possible d'entrer dans un autre pays?", s'interroge la cheffe du Département fédéral justice et police.

Et de préciser: "La question des vacances d'été reste ouverte, mais la bonne nouvelle c'est que les vacances en Suisse sont toujours possibles. C'est une bonne nouvelle pour notre économie."

16h40

Programme chargé pour les votations fédérales du 27 septembre

Les votations fédérales du 27 septembre seront chargées. Le congé paternité et les avions de combat s'ajouteront à l'initiative de l'UDC sur la libre circulation, la loi sur la chasse et les déductions fiscales des frais de garde.

Le Conseil fédéral a fixé mercredi le menu du premier scrutin fédéral depuis le début de la crise du coronavirus. Les trois derniers sujets auraient dû être tranchés lors de la votation du 17 mai que le gouvernement a annulée en raison de la pandémie.

"Le Conseil fédéral est conscient que le menu des votations est copieux, mais il estime qu'il est acceptable", a précisé à la presse le chancelier de la Confédération Walter Thurnherr.

16h30

Reprise du sport le 11 mai, mais dans certaines limites

La conseillère fédérale Viola Amherd a présenté le plan de la Confédération concernant le domaine du sport. Elle a indiqué que dès le 11 mai, les activités sportives allaient pouvoir reprendre, mais dans le respect d'un certain nombre de règles.

>> Voir les propos de Viola Amherd sur la reprise du sport:

Viola Amherd a présenté le plan de la Confédération concernant le domaine du sport [RTS]
Viola Amherd a présenté le plan de la Confédération concernant le domaine du sport / RTS Info / 5 min. / le 29 avril 2020

Respect des règles

Toutes les disciplines peuvent théoriquement reprendre, mais doivent suivre le cadre suivant: entraînement possible en groupe de cinq au maximum et sans contact physique. Il faudra également respecter les règles d'hygiène en vigueur.

Le sport d'élite bénéficiera toutefois d'un assouplissement plus flexible en raison du suivi médical des athlètes.

Concernant les sports de salle, Viola Amherd a précisé qu'ils devraient disposer d'un plan de protection avant de pouvoir ouvrir les centres.

>> Voir le sujet du 19h30:

Pour le sport les mesures restrictives seront assouplies dès le 11 mai. [RTS]
Pour le sport les mesures restrictives seront assouplies dès le 11 mai. / 19h30 / 2 min. / le 29 avril 2020

Pas de compétitions avant le 8 juin

Viola Amherd a encore précisé que d'ici au 8 juin prochain, toutes les compétitions étaient exclues. D'ici là, les compétitions pourront reprendre dans le sport d'élite, mais uniquement à huis clos. Le Conseil fédéral prendra une décision le 27 mai prochain.

>> Ecouter l'analyse de Bernardin Allemann dans Forum:

La Conseillère fédérale Viola Amherd. [Anthony Anex - Keystone]Anthony Anex - Keystone
La reprise du sport prévue pour le 11 mai dans le respect de certaines règles / Forum / 3 min. / le 29 avril 2020

16h25

Autres restrictions maintenues jusqu'au 8 juin

Toutes les autres restrictions mises en place dans le domaine migratoire resteront en vigueur jusqu’à nouvel ordre. Mais le Conseil fédéral a déjà abordé la prochaine étape, prévue le 8 juin.

A cette date, toutes les demandes de ressortissants d’Etats membres de l’UE ou de l’AELE qui exercent une activité lucrative et sont effectivement à même de l’exercer en Suisse pourront à nouveau être traitées.

Cette deuxième étape d’ouverture se déroulera en concertation avec les cantons et les partenaires sociaux. Elle s’accompagnera de la réactivation de l’obligation d’annoncer les postes vacants.

16h20

Contrôles aux frontières maintenus

Les contrôles aux frontières ne seront pas levés, indique par ailleurs le Conseil fédéral. Mais des postes-frontières supplémentaires pourront être ouverts pour éviter les temps d'attente excessifs. Les voyageurs des vols en provenance de l'étranger ne pourront entrer en Suisse qu’aux aéroports de Zurich, Genève et Bâle.

16h15

Assouplissement d'entrée en Suisse

Les restrictions d'entrée sur le territoire suisse seront progressivement assouplies à partir du 11 mai, si la situation épidémiologique le permet, indique le Conseil fédéral.

Les demandes déposées avant le 25 mars par les travailleurs en provenance des Etats membres de l'UE ou de l'AELE seront traitées dès le 11 mai. Le regroupement familial sera à nouveau possible pour les membres de la famille de citoyens suisses. Il le sera également pour les membres de la famille de ressortissants d’États membres de l’UE ou de l’AELE qui vivent en Suisse.

Les travailleurs d’États tiers qui possèdent déjà une autorisation d’exercer une activité lucrative en Suisse mais qui n’avaient pas pu obtenir de visa à cause des restrictions d’entrée pourront entrer en Suisse. Les demandes d’engagement de ressortissants d’États tiers déposées avant le 19 mars 2020 seront aussi traitées.

Les prestations transfrontalières seront traitées si elles se fondent sur un contrat conclu par écrit avant le 25 mars. Ainsi, un monteur en provenance d’Allemagne pourra installer dans une entreprise suisse une machine déjà commandée.

15h40

37% des actifs au chômage partiel

L'économie suisse, durement frappée par la crise du Covid-19, devrait progressivement reprendre grâce au deuxième train de mesures qui entreront en vigueur le 11 mai. Guy Parmelin compte même sur un rebond de 5,5% en 2021, sans toutefois retrouver le niveau de 2019.

Aujourd'hui, 1,9 million de salariés sont annoncés au chômage partiel, soit 37% des actifs, a précisé mercredi devant la presse le ministre de l'économie. Certains cantons sont particulièrement touchés. Dans le Jura ou le Tessin, le taux atteint 50%. Au niveau suisse, le taux de chômage a augmenté de 0,8%, à 3,3%.

La consommation privée sera handicapée par une baisse du pouvoir d'achat des ménages. "Le processus sera long et compliqué, chaque pas a heureusement des effets immédiats et positifs pour l'économie, mais il faut réussir chaque étape, dans le strict respect des conditions sanitaires", a ajouté le Vaudois.

Il est important que tous les acteurs fassent preuve de responsabilité. "Il s'agit à tout prix d'éviter une rechute".

CP_PARMELIN [RTS]
CP_PARMELIN / RTS Info / 10 min. / le 29 avril 2020

15h35

Possible retour des compétitions sportives le 8 juin

A l'arrêt depuis deux mois en raison de la pandémie du coronavirus, le sport suisse va reprendre ses droits. Le Conseil fédéral a assoupli les mesures prises à l'encontre de la pratique sportive.

Le Conseil fédéral prévoit, ainsi, d'autoriser à nouveau le déroulement des compétitions sportives, sans public, à partir du 8 juin. La décision formelle sera probablement prise le 27 mai en tenant compte, bien sûr, du développement de la pandémie.

Le huis clos sera de mise jusqu'au 31 août dans la mesure où les rassemblements de plus de 1000 spectateurs demeurent interdits jusqu'à cette date.

15h20

"Il ne pas faut pas céder à l'euphorie"

Alain Berset a tenu à souligner que la situation épidémiologique suivait une courbe favorable: "La situation s'améliore et nous pensons que ceci est lié aux mesures qui ont été prises et qui ont été très bien suivies (...) Nous avons aujourd'hui 143 nouveaux cas annoncés. Nous sommes depuis une dizaine de jours consécutifs en dessous de 250, ce qui crée une situation fondamentalement différente avec celle du début du mois d'avril. Nous avons également des hospitalisations et le nombre de décès qui reculent."

Pour le ministre de la Santé, ceci explique les nouvelles mesures d'assouplissement décidées par le Conseil fédéral. Il rappelle toutefois qu'il convient de rester "flexible" et modeste", et surtout "de ne pas céder à l'euphorie":

"Je crois qu'il ne faut pas céder à l'euphorie. Il est très important que nous restions prudents et disciplinés. Cette évolution ne va fonctionner qu'avec la pleine responsabilité de toutes et tous dans le pays (...) Il faudra continuer à respecter les règles de distance et d'hygiène, à travailler à la maison lorsque c'est possible, à ne pas avoir de rassemblement de plus de cinq personnes et à protéger les personnes les plus vulnérables."

CP_BERSET_V2 [RTS]
CP_BERSET_V2 / RTS Info / 14 min. / le 29 avril 2020

15h10

Retour sur les nouvelles décisions du Conseil fédéral

Résumé en image des principales nouvelles décisions du Conseil fédéral concernant la phase II de l'assouplissement des mesures sanitaires, dès le 11 mai:

15h03

Examens de maturité: à l'appréciation des cantons

Les cantons sont autorisés à ne pas organiser d'examens écrits de maturité cette année. Le Conseil fédéral leur laisse le choix. Plusieurs avaient demandé une annulation afin de tenir compte des conditions imposées par le coronavirus.

Le Conseil fédéral s'est rangé mercredi à l'avis de la Conférence des directeurs cantonaux de l'instruction publique (CDIP). Le gouvernement estime que cette solution permet de tenir compte des différents degrés d'atteinte par la pandémie et des conditions pédagogiques résultant de l'interdiction d'enseigner en classe.

Dans les cantons où les examens n’auront pas lieu, les certificats seront décernés sur la base des notes de l'année. Cette évaluation est suffisante pour garantir l’aptitude aux études des élèves, estime le Conseil fédéral. Les hautes écoles devront reconnaître les certificats indépendamment de la base sur laquelle ceux-ci ont été établis.

15h00

Près de 2 milliards pour le transport aérien

Les compagnies Swiss et Edelweiss devraient pouvoir surmonter leurs problèmes de liquidités grâce à des garanties fédérales. Le Conseil fédéral a décidé mercredi de demander au Parlement près de 1,9 milliard de francs pour soutenir l'ensemble du secteur aérien.

Swiss et Edelweiss devraient avoir besoin d'environ 1,5 milliard de francs de liquidité jusqu’à la fin de l’année. Elles seront mises à à disposition par l’intermédiaire d’un consortium de banques, par analogie avec les crédits Covid-19+. Au total, 85% des fonds utilisés, mais au maximum 1,275 milliard de francs, seront garantis par la Confédération.

EasyJet Switzerland devrait pouvoir couvrir ses besoins de liquidités avec l’aide de sa maison mère. Le Conseil fédéral juge les conditions pour un engagement subsidiaire de la Confédération pas réunies du point de vue actuel. En outre, avec un chiffre d’affaires inférieur à 500 millions de francs, easyJet Switzerland pourrait demander un crédit de transition Covid-19.

Pas d'aides pour Swissport et Gategroup

D'autres entreprises connexes sont nécessaires au maintien des liaisons internationales de la Suisse. Swissport International, Gategroup et SR Technics sont toutefois actives au niveau international et détenues majoritairement par des investisseurs asiatiques.

Les structures actuelles des entreprises Swissport et Gategroup ne permettent pas encore de remplir les conditions fixées pour l’octroi d’une aide financière par la Confédération.

>> Ecouter l'analyse dans Forum de Romain Bardet:

Une partie de la flote de Swiss a été parquée sur l'aéroport de Dübendorf. [Ennio Leanza - Keystone]Ennio Leanza - Keystone
Un plan financier pour soutenir Swiss et Edeleweiss / Forum / 3 min. / le 29 avril 2020

14h55

Assouplissements aussi prévus pour le sport

Les entraînements sportifs pourront reprendre à partir du 11 mai eux aussi. Il s'agit de petits groupes de cinq personnes au plus, sans contact physique et en respectant les règles d’hygiène et de distance. Quant au sport d’élite, il sera notamment possible d’organiser des entraînements de plus de cinq personnes.

Le gouvernement estime que la situation, avec un ralentissement de la propagation du coronavirus, permet d'aller au-delà des annonces faites il y a deux semaines. Les règles de distance et d'hygiène devront être respectées. A cet égard, le Conseil fédéral réalisera un monitorage pour observer attentivement les conséquences des mesures d’assouplissement sur l’évolution de l’épidémie.

14h50

Des cours jusqu'à 5 personnes pour le post-obligatoire

Dès le 11 mai, comme prévu, les enseignants des degrés primaire et secondaire pourront à nouveau donner cours en classe. L'Office fédéral de la santé publique a élaboré des instructions pour les plans de protection. Les cantons et les communes régleront la mise en oeuvre d’ici au 11 mai en tenant compte des spécificités locales.

À partir du 11 mai, les gymnases, les écoles professionnelles et les hautes écoles pourront à nouveau organiser des cours réunissant jusqu’à cinq personnes. Cela vaut également pour les cours de musique.

14h45

Ouverture des restaurants, magasins et bibliothèques dès le 11 mai

Magasins, restaurants, musées et bibliothèques pourront rouvrir dès le 11 mai. Le Conseil fédéral a assoupli mercredi d'un cran supplémentaires les mesures contre le coronavirus.

Les restaurants pourront accueillir leurs clients à condition que chaque table n'accueille que quatre personnes ou des parents avec leurs enfants. Les clients devront tous être assis et les tables espacées de deux mètres ou isolées avec un élément de séparation.

Cette mesure était dans l'air depuis quelques jours. Lire à ce propos: Certains restaurants pourraient rouvrir à la mi-mai, concède le Conseil fédéral

Le Conseil fédéral a par ailleurs décidé qu’outre les magasins et les marchés, les musées, les bibliothèques et les archives pouvaient également rouvrir le 11 mai. Les zoos et les jardins botaniques, eux, resteront fermés jusqu’au 8 juin.

14h35

Une molécule commercialisée par Roche efficace pour lutter contre le Covid-19

Les Hôpitaux de Paris ont annoncé en début de semaine avoir obtenu de très bons résultats dans le traitement de malades gravement atteints par le Covid-19 avec une molécule normalement utilisée pour lutter contre les maladies auto-immunes (en particulier la polyarthrite rhumatoïde), le Tocilizumab. Le géant pharmaceutique suisse Roche la commercialise sous nom d’Actemra en Suisse (RoActemra dans le reste de l’Europe).

Le Tocilizumab est un immunomodulateur. Il s'agit d'une substance qui n’agit pas sur le virus ou la maladie elle-même, mais sur le système immunitaire des patients.

>> Ecouter les précisions de Thierry Buclin, chef de lʹUnité de pharmacologie clinique du CHUV, interrogé dans l'émission scientifique de RTS-La Première CQFD:

De nombreux traitements sont détournés pour lutter contre les effets du Covid-19.
Magnito
Depositphotos [Magnito - Depositphotos]Magnito - Depositphotos
Du tocilizumab pour les malades du Covid-19 / CQFD / 12 min. / le 29 avril 2020

14h15

Swiss recommande le port du masque à bord de ses avions

Swiss prie les voyageurs de se munir d'une protection couvrant la bouche et le nez à bord de ses vols à partir de lundi 4 mai, a annoncé mercredi la compagne aérienne. "Malgré les adaptations des procédures, le respect des distances n'est pas toujours possible lors d’un voyage en avion. Cette mesure se veut donc une protection supplémentaire contre la transmission du SRAS CoV2 pour tous", écrit-elle dans un communiqué.

Swiss suit ainsi les directives officielles de nombreux pays européens, dans lesquels le port d'une protection couvrant la bouche et le nez est désormais obligatoire dans les lieux publics.

Swiss renonce à laisser libre le siège central

"Nous recommandons un simple masque jetable de type chirurgical, mais tous les autres types de protection, tels qu'un masque réutilisable en tissu, sont également possibles", ajoute la compagnie. La recommandation s'applique jusqu'au 31 août 2020.

La filiale suisse de Lufthansa, dont le nombre de vols est considérablement réduit à l'heure actuelle, renonce en revanche à conserver la règle actuelle qui consiste à laisser libre les sièges du milieu en classe économique, "puisque le port d'un masque facial offre une protection suffisante", dit-elle.

13h55

Fribourg va aider ses pêcheurs professionnels

Le canton de Fribourg anticipe le versement de l'aide d'urgence voulue par le Grand Conseil en faveur des pêcheurs professionnels. Affectés par la crise sanitaire du Covid-19, ces derniers toucheront 80 francs par jour de sortie de pêche sur les lacs de Neuchâtel et de Morat pendant une période de trois ans. Le montant est plafonné à 10'000 francs par an pour les titulaires d’un permis A et à 5000 francs pour les permis B.

En raison de l'absence de débouchés, la pandémie a détérioré leur situation financière déjà difficile, a indiqué mercredi le Conseil d'Etat. Les pêcheurs professionnels ne peuvent plus écouler le produit de leur pêche sur les marchés et auprès des restaurateurs. L’ordonnance, qui entre en vigueur avec effet rétroactif au 1er janvier, sera avalisée par le Grand Conseil dans un délai d'un an.

13h45

L’aéroport de Genève à l’arrêt fait la joie de ses riverains

Les avions ne vrombissent plus beaucoup au-dessus de l'aéroport de Genève. Une vingtaine de mouvements sont prévus ce mercredi, soit 95% de moins qu'en temps normal. Une réalité qui fait la joie des habitants de Vernier, commune située tout près des pistes.

>> Ecouter le reportage du 12h30:

Un parking vide à l'aéroport de Genève, le 23 mars 2020. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]Salvatore Di Nolfi - Keystone
L’aéroport de Genève à l’arrêt fait la joie de ses riverains / Le 12h30 / 1 min. / le 29 avril 2020

>> Ecouter aussi l'interview de Sophie Hoehn, docteure en biologie, qui dirige la section Bruit routier à l’Office fédéral de l’environnement:

Pour Sophie Hoehn, cheffe de section bruit routier à l’OFEV: "il faut désormais aussi s’attaquer à nos comportements au volant." [D.Pradervand - RTS]D.Pradervand - RTS
Journée nationale contre le bruit: interview de Sophie Hoehn / Le 12h30 / 6 min. / le 29 avril 2020

13h30

Visites à nouveau possibles dans les EMS fribourgeois dès le 9 mai

Les résidents des EMS fribourgeois pourront recevoir à nouveau des visites à compter du 9 mai. Suspendues depuis le 13 mars, celles-ci seront néanmoins soumises à des conditions strictes répondant à la stratégie de déconfinement progressive engagée depuis lundi.

Les autorités sanitaires cantonales compétentes ont ainsi décidé d’assouplir la réglementation, selon un communiqué publié mercredi par l'Organe cantonal de conduite (OCC). La relation entre proches est un droit et un besoin. C'est pourquoi la mesure de précaution n’a pas été facile à gérer au quotidien pour les familles concernées.

La réglementation exceptionnelle et temporaire sera réaménagée au bénéfice des résidents des établissements médico-sociaux (EMS) et de leurs proches. Cependant, les rencontres ne sont pour l’heure envisageables que pour les résidents pour lesquels le Covid-19 n’est ni suspecté, ni confirmé.

Les EMS devront disposer d’un plan de protection pour les visites, conforme aux exigences sanitaires fédérales. Ensuite, ce plan devra contenir des prescriptions claires concernant en particulier l’annonce, l’accueil, la fréquence, l’horaire et la durée des visites ainsi que le cercle des visiteurs autorisés.

13h15

Le Magic Pass prisé en vue de vacances en Suisse

Faute de pouvoir passer les frontières, les Suisses se prépareraient à passer leurs vacances chez eux. Les chiffres du Magic Pass le laissent entendre en tout cas, puisque 75'000 abonnements ont trouvé preneurs jusqu'ici.

Ces pass sont valables dans une trentaine de stations, été comme hiver pour la plupart. Les annonces du Conseil fédéral mercredi après-midi sur l'avenir du tourisme pourraient encore doper les ventes, à en croire Pierre Besson, président du conseil d'administration du Magic Pass.

>> Ecouter son interview dans le 12h30:

Les Suisses devraient passer leurs vacances d'été au pays. [Davide Agosta - Keystone]Davide Agosta - Keystone
La perspective d’un été en Suisse pourrait doper les ventes du Magic Pass / Le 12h30 / 1 min. / le 29 avril 2020

13h00

Reportage dans une crèche

Les crèches ont commencé à rouvrir lundi en accueillant davantage d'enfants. Dans le Jura, elles étaient jusqu'ici réservées aux enfants dont les parents sont engagés dans la lutte contre le coronavirus. A Delémont, la plus grande garderie de Suisse accueille pour l’instant une quarantaine d’enfants contre 250 habituellement.

>> Ecouter le reportage du 12h30:

Le masque de rigueur dans les crèches.  [Gaël Klein - RTS]Gaël Klein - RTS
Les crèches ont commencé à rouvrir: reportage à Delémont dans la plus grande garderie de Suisse / Le 12h30 / 2 min. / le 29 avril 2020

12h45

Hausse du trafic cycliste: appel de la Suva à la prudence

La hausse du trafic cycliste due à la crise du coronavirus n'est pas sans danger. La Suva lance un appel à travers une nouvelle campagne: faire contrôler son vélo, porter un casque et anticiper les obstacles permet d'améliorer sa propre sécurité.

De nombreuses personnes évitent actuellement de prendre les transports publics, en conformité avec les recommandations de l'Office fédéral de la santé publique sur le coronavirus. Elles enfourchent leur vélo à la place.

Obstacles et chaussée en mauvais état

Chaque année, l'assurance-accident recense 31'000 accidents à vélo. 82% d'entre eux sont dus à une perte de maîtrise, rappelle la Suva mercredi.

Les principales sources de danger sont les trottoirs et leur bordure, les crevasses dans le sol et les giratoires. Viennent ensuite les collisions avec des véhicules à moteur, puis les accidents liés aux passages à niveau et aux voies de tram.

12h25

Avec 143 nouveaux cas en 24h, les contaminations restent au-dessus de la barre des 100

La Suisse a enregistré un total de 29'407 cas confirmés de SRAS-CoV-2 en laboratoire, soit 143 cas supplémentaires en un jour, a indiqué l'OFSP dans son bilan quotidien, arrêté mercredi à 8h du matin. Le nombre de cas repart à la hausse après les 100 cas annoncés mardi et les 103 lundi, mais ils sont soumis à des fluctuations hebdomadaires, avec des chiffres souvent plus bas en fin de week-end et début de semaine.

Au niveau des cantons, 1702 décès ont été annoncés mercredi à la mi-journée. A l'exception du Jura (7 décès), les cantons latins sont les plus concernés, puisqu'ils enregistrent tous entre 364 (Vaud) et 70 (Neuchâtel) décès, tandis que seuls les cantons alémaniques de Zurich (119) et Berne (83) en comptent plus de 50.

12h10

Une commission du National veut interdire les dividendes

Les entreprises qui perçoivent des indemnités de chômage partiel à cause du Covid-19 ne doivent pas avoir le droit de verser des dividendes. Par 19 voix contre 5, la commission de la sécurité sociale du National exige une réglementation contraignante à ce sujet.

A l'instar de son homologue du Conseil des États, la commission avait écrit au Conseil fédéral pour lui recommander d’interdire ces versements. Cette recommandation étant restée lettre morte, elle a décidé de déposer une motion. Plusieurs de ses membres ont fait valoir que la Confédération avait déjà débloqué 6 milliards de francs à fonds perdu pour permettre à l'assurance-chômage de supporter la hausse massive des indemnités pour réduction de l’horaire de travail.

>> Lire aussi notre brève publiée à 10h50

11h50

Quel public sera au rendez-vous de la réouverture des cinémas, prévue en juin?

Le 8 juin 2020, les lieux de divertissement, musées, bibliothèques et cinémas devraient à nouveau être autorisés à ouvrir leurs portes, dans le cadre de la phase 3 du plan de déconfinement du Conseil fédéral. Mais qui le fera, et avec quelles nouveautés, quand on sait que les grosses sorties ont été reportées à l'automne et que toute la chaîne de production est bloquée pour une durée indéterminée?

Certains exploitants craignent que les salles, en tout cas en Suisse romande et au Tessin, n'ouvrent pas avant septembre, autant par manque de films disponibles que parce que les gens se sont habitués à consommer des films depuis chez eux.

>> Plus de détails dans notre article: Les cinémas pourront rouvrir le 8 juin, mais le public sera-t-il là?

11h40

Les montées vers l'alpage en Valais se feront sans public

Les inalpes se feront cette année sans public en Valais en raison de l'épidémie liée au coronavirus. Aucune publicité ne sera faite pour ces manifestations et un plan cantonal de protection répondant aux directives de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a été élaboré.

"Ce concept se calquera sur les recommandations de l'OFSP et est donc amené à évoluer. Nous espérons que les règles puissent être assouplies pour les inalpes de juin", indique mercredi le service valaisan de l'agriculture à Keystone-ATS, confirmant une information révélée par plusieurs médias valaisans. Indispensable, l'inalpe fait partie de l'activité agricole et il faut du monde pour conduire les troupeaux à l'alpage.

Le plan, qui limite l'accès aux sites aux personnes agréées, "a pour but de garantir la sécurité des éleveurs et le bien-être des animaux", détaille le service. Il concerne la huitantaine d'alpages que compte le canton.

11h25

Addiction Suisse craint une hausse de la consommation problématique d'alcool

La crise du Covid-19 peut aggraver les problèmes d'alcool chez les personnes qui ont déjà une forte consommation, a prévenu mercredi Addiction Suisse, qui lance une mise en garde et appelle à mettre en place une stratégie pour les personnes à risque.

L'organisation s'attend à une baisse globale de la consommation d'alcool en raison des mesures de semi-confinement imposées par la Confédération, mais ce constat ne se vérifie pas pour certains sous-groupes vulnérables qui buvaient déjà de façon problématique auparavant.

Nouvelle approche préventive nécessaire

Sont concernées les personnes qui disposent de peu de ressources sur le plan social ou financier, celles qui utilisent l'alcool en automédication pour évacuer le stress, par exemple le personnel médical, ou encore celles qui sont confrontées à un quotidien moins structuré ou sont frappées par le chômage.

Addiction Suisse demande de développer en urgence des approches en vue de prévenir et de déceler précocement les problèmes d’alcool au sein de ces groupes vulnérables. A l’instar d’autres crises sanitaires liées à des catastrophes, le Covid-19 va très probablement entraîner des problèmes psychiques durables tels que troubles du sommeil, troubles anxieux, stress post-traumatique et dépression chez de nombreuses personnes, estime l'organisation.

>> Réécouter le podcast "Le Point J" sur cette thématique:

Logo Le point J [RTS]RTS
COVID19: allons-nous toutes et tous finir alcooliques ? / Le point J / 9 min. / le 6 avril 2020

11h10

L'EPFL raconte des histoires aux enfants pour les aider à aborder le confinement

Le centre Learn de l'EPFL a mis gratuitement en ligne une trilogie d'histoires qui permettent d'aborder le confinement avec les enfants. Ces livres numériques racontent le quotidien d'Oscar et Zoé, deux enfants qui apprennent que l'école est fermée.

Ces livres numériques ont été élaborés en collaboration avec une société de coaching et un psychiatre. Ils traitent de thèmes comme les fake news, le temps passé devant les écrans ou la communication à distance. Chaque histoire - disponible en français, allemand et anglais, de même qu'en version audio en français - est accompagnée de propositions d'activités.

Pour le psychiatre Serge Tisseron, associé au projet, les enfants ne devraient pas lire seuls ces livres, mais être accompagnés d'un adulte accompagnant la lecture, afin qu'elle débouche sur une discussion. Pour l'heure, plus de 10'000 téléchargements ont été enregistrés. Une quinzaine d'autres livres devraient suivre à la rentrée.

10h50

Peu d'entreprises suisses ont renoncé à verser des dividendes en comparaison européenne

Environ une société sur dix cotée sur l'indice SPI de la Bourse suisse, soit 23 sur 214, a décidé de renoncer au versement d'un dividende au titre de l'exercice 2019 alors qu'elle l'avait fait l'année d'avant. Cette décision s'explique souvent par la volonté de préserver des liquidités face à la grande incertitude qui pèse sur la marche des affaires pour l'année en cours. Il faut ajouter à ce chiffre une cinquantaine de sociétés qui n'avaient pas versé de dividendes l'année dernière ou ne le font pas habituellement.

Parmi elles figure notamment le spécialiste des hôtels et cliniques de luxe Aevis Victoria, le logisticien Kühne+Nagel, le groupe de boutiques hors taxe Dufry, l'exploitant de kiosques Valora ou encore la société de publicité en extérieur APG/SGA.

Dividendes versés malgré le chômage partiel

En Suisse, la proportion d'entreprises qui ne verseront pas de dividende reste toutefois faible en comparaison européenne. Ainsi, environ un quart des 600 sociétés cotées sur l'indice boursier Euro Stoxx ont renoncé à rétribuer leurs actionnaires. Parmi les banques européennes, deux tiers ont suspendu leur dividende, suivant ainsi l'indication de la Banque centrale européenne. En Suisse, malgré la recommandation de la BNS et de la Finma de bien réfléchir si la rémunération des actionnaires est appropriée, les banques UBS, Credit Suisse ou encore Julius Bär ont notamment prévu le versement de dividendes, voire l'ont déjà fait, telle la Banque cantonale des Grisons.

Certaines entreprises ont essuyé les critiques des politiques alors qu'elles rétribuaient leurs actionnaires tout en mettant en place le chômage partiel, à l'instar de Georg Fischer, Adecco ou encore TX Group (ex-Tamedia). Un groupe de conseillers aux Etats s'en est récemment ému. Dans une lettre au Conseil fédéral, ils ont demandé que les entreprises mettant en place le chômage partiel ne puissent pas avoir le droit de verser de dividendes.

10h25

Un groupement d'associations et de partis réclame une baisse des primes maladie

Le Groupe d’associations et partis "Pour une diminution des primes LAMal" demande au conseiller fédéral Alain Berset une réduction spéciale des primes d'assurances maladie de 60%. Cette baisse devrait s'appliquer à toutes les personnes ou familles touchées par une diminution des revenus due au coronavirus.

Elle concernerait "toutes les personnes à emploi, statut et revenu précaires tels les nettoyeurs, les mères célibataires, les personnes gardant des enfants ou les personnes s’occupant de malades, et aussi les indépendants", a détaillé mercredi le mouvement dans un communiqué.

Financée par les réserves des caisses et la Confédération

Il souhaite que ces réductions interviennent dès le mois de mars et durent aussi longtemps que les mesures spéciales liées à la pandémie. Les réserves des caisses maladies et de la Confédération se chargeraient du financement.

Une lettre a été adressée au Département fédéral de l'intérieur. Elle est co-signée par le Mouvement populaire des familles, l’Association des familles monoparentales, les 45 associations membres du Collectif d’associations pour l’action sociale, Pro Familia, ainsi que par les partis SolidaritéS Genève et par le MCG.

09h55

Les crèches ont pris des mesures pour accueillir les enfants en toute sécurité

Depuis lundi, les garderies ont repris progressivement un fonctionnement normal. Celles qui n'ont jamais fermé accueillent désormais un peu plus de bambins, le tout dans des conditions assez particulières et sans balades, pour l'heure interdites.

"La réouverture se passe plutôt bien, même s'il y a un peu de crainte", a témoigné mercredi Veronica Puebla Waldmeyer, fondatrice et administratrice de la garderie privée Petites couleurs à Denges (VD). Sa réouverture, lundi, n'a pas provoqué de ruée. "Cette semaine, environ 30% des enfants inscrits fréquentent la garderie. Cette proportion va grimper à 45% la semaine prochaine", estime-t-elle.

"On essaie de ne pas passer l'enfant de bras à bras"

Conformément aux directives du canton, différentes mesures ont été mises en place pour protéger les enfants et le personnel. A l'arrivée, un seul parent à la fois entre dans les locaux et il doit se tenir à distance de l'éducatrice. "On essaie de ne pas passer l'enfant de bras à bras, de le poser par terre", explique la responsable.

Pour les petits comme pour les éducatrices, lavage et désinfection des mains sont de rigueur. Ces dernières doivent le faire chaque fois qu'elles ont touché un enfant et veillent à garder leurs distances avec leurs collègues. Autre obligation: se changer en arrivant, et emporter le soir ses vêtements de travail pour les laver. "Des masques sont à disposition, mais il n'y a pas d'obligation", précise Veronica Puebla Waldmeyer, qui utilise de son côté un masque en tissu avec des dessins d'enfants dessus, moins intimidant pour les bambins.

09h45

Une étudiante lance un sondage pour partager ses ressentis

Vivre au temps du Covid-19 peut être difficile, même pour celles et ceux qui ne sont pas infectés par le coronavirus. Avec un quotidien bouleversé par le semi-confinement, le télétravail, les enfants à la maison, l’isolement, la perte des loisirs ou l’angoisse d’être malade, la santé mentale aussi est affectée par cette période. Et selon Manon Duay, étudiante en santé globale à l’Université de Genève, le sujet n’est que trop peu abordé. Raison pour laquelle elle a lancé une vaste enquête.

Sur le site internet qu’elle a créé, Manon, Fribourgeoise de 28 ans, a déjà recueilli de nombreux témoignages. "Parler de son expérience peut avoir un impact très positif sur sa propre santé mentale et le témoignage des autres peut permettre de s’identifier" explique Manon.

Avec la collaboration de ses responsables académiques, elle a lancé une vaste enquête en ligne, qui se remplit en 10 à 20 minutes, pour évaluer les changements induits par le semi-confinement et son impact sur le bien-être de la population de Suisse romande en plusieurs dizaines de questions.

>> Ecouter l'épisode du podcast "Le short":

Logo Le short [RTS]RTS
Le Short - mercredi 29 avril 2020 / Le Short / 3 min. / le 29 avril 2020

09h35

La justice redémarre et doit jongler avec l'accumulation des dossiers

Bien qu’elle ne se soit jamais complétement arrêtée, la justice elle aussi a repris son rythme de croisière depuis lundi, avec le retour de l'ensemble des audiences dans certains cantons, comme Vaud et Neuchâtel. Le défi est de taille pour les tribunaux, qui se retrouvent avec des milliers d’affaires à traiter. On parle, par exemple, de 2400 audiences reportées dans le seul canton de Vaud, qu'il faut replanifier dans des salles spacieuses qui répondent aux exigences sanitaires.

"On essaie d'élargir les heures de convocation aux audiences", a expliqué le président du Tribunal cantonal vaudois Eric Kaltenrieder dans La Matinale de la RTS mercredi. "Il y aura certainement un effet d'entonnoir", confirme de son côté le bâtonnier de l'Ordre des avocats valaisans Olivier Derivaz, qui évoque une priorité donnée au droit de la famille, notamment pour le placement ou la protection des enfants, ou encore aux affaires pénales. "Il va falloir jongler dans les agendas".

>> Ecouter le reportage de La Matinale:

La justice a repris son rythme de croisière dans la plupart des cantons (ici le Tribunal cantonal du Valais) [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Un temps freinée par le Covid-19, la justice a repris son rythme de croisière dans la plupart des cantons / La Matinale / 1 min. / le 29 avril 2020
    

09h15

L'après-Covid, nouvelle opportunité pour le tourisme suisse

Les Suisses sont invités à passer leurs vacances au pays cet été, alors que le secteur touristique souffre de la crise. "Il y a des changements qui vont s'opérer et qui dit changements dit forcément opportunités", lance le spécialiste Nicolas Délétroz dans La Matinale.

>> Plus de détails dans notre article: "Les régions touristiques vont se partager un gâteau bien plus petit"

"Par rapport à la saison d'été qui va venir, les régions touristiques vont devoir se partager un gâteau bien plus petit, du moment que le tourisme international est au point mort", précise le chef de projet à l’Observatoire valaisan du tourisme.

Le Conseil fédéral devrait donner des pistes mercredi sur la réouverture des installations touristiques. La population suisse devrait néanmoins pouvoir passer ses vacances dans le pays en tenant compte des mesures sanitaires.

Selon Nicolas Délétroz, des prestataires pourraient tirer leur épingle du jeu. "Il faudra être imaginatif pour augmenter l'attractivité du produit suisse aux yeux des Suisses", souligne-t-il.

>> L'interview de Nicolas Délétroz dans La Matinale:

Tourisme, la guerre des Suisses? Interview de Nicolas Délétroz (vidéo) [RTS]
Tourisme, la guerre des Suisses? Interview de Nicolas Délétroz (vidéo) / La Matinale / 8 min. / le 29 avril 2020

09h05

Certains seniors ont surmonté le Covid-19 sans coup férir

Lorsqu'elles sont contaminées par le SRAS-CoV-2, les personnes âgées courent davantage le risque que les autres groupes d'âge de développer des complications. Beaucoup de seniors ont toutefois traversé la maladie et en ont guéri, à l'instar d'un couple du nord de Lausanne.

"Nous sommes âgés de 83 ans. La maladie a été détectée un peu par hasard lors d'une visite chez le médecin (…). C'était un peu le coup de bambou, mais on n'a pas eu peur. Rapidement, on a senti une grande fatigue, une envie de dormir, de ne rien faire. Mais on a retrouvé ensuite le 90% de nos capacités physiques au bout de deux semaines", a témoigné un octogénaire vaudois dans La Matinale de la RTS mercredi. "Nos fils étaient plus inquiets que nous, une crainte surtout rétroactive. Ils essaient maintenant de nous materner!"

>> Ecouter son témoignage dans La Matinale:

René Leresche, âgé de 83 ans, a été infecté par le virus mais il s’en est remis. [DR]DR
La vie chez soi - René Leresche, 83 ans, guéri du coronavirus / La Matinale / 2 min. / le 29 avril 2020

08h45

"Il ne faut pas que la société se retrouve morte d’avoir survécu au virus"

"On a besoin que l’économie se rétablisse rapidement, parce qu’elle a des impacts non seulement économiques, mais aussi sociologiques et psychologiques. Elle fait partie du tissu de la société, pour financer des hôpitaux et verser des salaires par exemple", déclare Olivier Feller, conseiller national PLR vaudois, mercredi dans La Matinale, favorable à une reprise rapide de l’économie.

"Au début de la crise, il ne fallait pas faire exploser le système de santé, et l’objectif est toujours d’éviter de faire remonter le nombre d’infections. Je ne dis donc pas qu’il ne faut pas rester prudent, mais on peut relancer l’économie avec un cadre, des règles d’hygiène, de distanciation sociale, ou le port des masques si cela s’avérait conseillé. Il ne faut pas que la société se retrouve morte d’avoir survécu au virus", résume-t-il, en évoquant l’importance de la santé émotionnelle.

A la question de savoir si, comme la présidente du PLR Petra Gössi, il pense que le Conseil fédéral a manqué de stratégie, Olivier Feller nuance. "Lorsqu’il s’est agi d’imposer du renoncement en matière de libertés, le gouvernement a fait tout juste. Aujourd’hui c’est plus confus, il y a des intérêts divergents à conjuguer et on a constaté quelques maladresses de formulation ou des décisions paradoxales, comme pour les grands-parents, les librairies. On sent moins de conduite par le Conseil fédéral."

>> Lire: "La société ne doit pas se retrouver morte d’avoir survécu au virus"

>> Ecouter son interview complète:

L'invité de la Matinale (vidéo) - Olivier Feller, conseiller national vaudois PLR [RTS]
L'invité de la Matinale (vidéo) - Olivier Feller, conseiller national vaudois PLR / La Matinale / 10 min. / le 29 avril 2020

08h10

Les restaurants pourraient rouvrir le 11 mai en respectant plusieurs contraintes

Les restaurateurs sauront ce mercredi à quelle sauce ils seront mangés. Ils attendent avec impatience les précisions du Conseil fédéral pour la branche, qui seront annoncées dans l'après-midi lors d'une conférence de presse. Frappée de plein fouet par la crise du coronavirus, la restauration veut notamment connaître la date précise à laquelle les établissements pourront rouvrir, ainsi que les mesures que le gouvernement exigera pour protéger clients et employés.

Alors que le Conseil fédéral avait dans un premier temps exclu ce secteur de son plan de déconfinement en trois étapes, les pressions de Gastrosuisse et des milieux économiques semblent avoir changé la donne. Selon le journal alémanique Tages Anzeiger, les établissements qui servent des repas pourraient rouvrir le 11 mai prochain, une perspective déjà esquissée par le conseiller fédéral Guy Parmelin dimanche dernier.

Maximum deux personnes par table

Dans un premier temps, a indiqué à la RTS une source proche du dossier, seules deux personnes seraient autorisées à une table, avant que ce chiffre soit progressivement revu à la hausse. Il faudra dans tous les cas deux mètres de distance entre les tables. Le self-service, par exemple à un buffet, pourrait être banni. Quant au port du masque, il pourrait être recommandé pour le personnel en cuisine, mais pas forcément pour les serveurs et serveuses.

>> Ecouter l'enquête de La Matinale mercredi:

Terrasse [Gian Ehrenzeller - Keystone]Gian Ehrenzeller - Keystone
Les restaurateurs attendent les annonces du Conseil fédéral / La Matinale / 1 min. / le 29 avril 2020

Le conseiller national Vert'libéral et vice-président de la Fédération suisse des médecins Michel Matter, lui, ne voit pas d'un mauvais oeil une réouverture en mai prochain, à condition de prendre toutes les précautions nécessaires: "La restauration est particulière dans le sens que tout le monde veut manger à la même heure. Il y a aussi le problème de la protection des serveurs, qui passent d'une table à une autre, et des clients", précise le spécialiste de la santé, qui comprend néanmoins la nécessité de "mettre fin à l'incertitude de l'agenda" dans le secteur de la restauration.

>> Ecouter son interview:

Michel Matter, président de l'Association des médecins du canton de Genève (AMG). [Salvatore Di Nolfi - Keystone]Salvatore Di Nolfi - Keystone
Quel déconfinement pour le secteur gastronomique? Interview de Michel Matter / Le Journal horaire / 1 min. / le 29 avril 2020

07h45

Vaud a repris le traçage des nouveaux cas positifs

La Suisse a enregistré mardi tout juste 100 nouvelles contaminations au SRAS-CoV-2 en 24 heures. Or, avec un tel chiffre, on peut à nouveau tracer les personnes diagnostiquées positives et leur entourage. Ce traçage a déjà repris dans le canton de Vaud, qui contacte en moyenne 20 patients par jour.

"Bonjour Monsieur, je suis le docteur N’Goran. J'ai eu votre numéro par le laboratoire (…). J'ai besoin d'informations sur votre état de santé et sur les personnes qui ont été en contact avec vous": telle est la façon dont les médecins, à l'instar d'Alexandra N’Goran au CHUV, contactent les personnes nouvellement contaminées.

>> Ecouter le reportage dans La Matinale de la RTS mercredi:

Le canton de Vaud va reprendre le traçage de l'entourage des personnes positives au SRAS-CoV-2 [Martial Trezzini - Keystone/POOL]Martial Trezzini - Keystone/POOL
Le canton de Vaud a repris le traçage des patients positifs et de leur entourage / La Matinale / 1 min. / le 29 avril 2020

07h30

Ueli Maurer veut réserver les bénéfices futurs de la BNS à la dette du Covid-19

La dette de la Suisse devrait croître de 30 à 50 milliards de francs en raison de la crise du Covid-19. Pour Ueli Maurer, il s'agira de la réduire au cours des prochaines années. L'objectif est de revenir à un fonctionnement normal le plus rapidement possible, mais l'année 2020 est un cas particulier pour lequel il faut une solution distincte, a indiqué mercredi le ministre des finances dans une interview avec la NZZ.

Combler la dette pourrait prendre 25 ans

Le nouvel endettement pour l'année en cours est si important qu'il ne peut pas être réduit rapidement, au risque d'énormes coupes dans les budgets des prochaines années. Il propose qu'à l'avenir, les bénéfices de la BNS soient obligatoirement utilisés pour réduire la dette liée au coronavirus. Cette procédure pourrait durer 25 ans, estime-t-il, sans exclure de réserver une part fixe du budget annuel à cet effet.

Selon Ueli Maurer, si l'année 2020 est traitée séparément, la Suisse pourra opérer dans le cadre habituel du frein à l'endettement dès 2021. Autrement dit et dans l'état actuel des choses, il n'y aurait pas besoin d'un programme d'économies en 2021, car ce mécanisme autorise un déficit quand l'économie ne fonctionne pas bien. A partir de 2022, des économies pourraient toutefois devoir être programmées si les recettes fiscales diminuent.

07h15

La majorité des cantons romands pour une reprise graduelle de l'école

Les élèves doivent reprendre le chemin de l’école le 11 mai: la décision du Conseil fédéral a provoqué désarroi et branle-bas de combat dans les cantons qui doivent s’organiser en conséquence, et ce avant que ce même gouvernement ne précise ses intentions, certainement mercredi devant la presse. En attendant, les ministres de l’Education de tous les cantons romands se sont réunis lundi soir à Lausanne et la majorité d'entre eux plaide pour une reprise en douceur.

A l’issue de leurs discussions, la majorité des ministres romands a décidé de prôner ce retour graduel sur les bancs d’école, a appris la RTS. Ils souhaitent que le 11 mai soit la date d’une reprise par petits groupes, avant un retour des classes complètes le 25 mai au plus tard pour l’école primaire, début juin pour le cycle d’orientation.

>> Les précisions du 19h30:

Plan des cantons romands pour la réouverture des écoles tout en maintenant la sécurité. [RTS]
Plan des cantons romands pour la réouverture des écoles tout en maintenant la sécurité. / 19h30 / 1 min. / le 28 avril 2020

07h00

Le système hospitalier en question

La crise bouscule beaucoup de certitudes, et d'abord dans le domaine hospitalier. Longtemps, la Suisse a entretenu l'idée qu'il y a trop d'hôpitaux. Mais les choses sont peut-être en train de changer.

>> Voir le sujet du 19h30:

Série "le monde d'après" : réflexions sur notre système sanitaire avec notamment la question du nombre d'hôpitaux en Suisse. [RTS]
Série "le monde d'après" : réflexions sur notre système sanitaire avec notamment la question du nombre d'hôpitaux en Suisse. / 19h30 / 2 min. / le 28 avril 2020

Le bilan sanitaire de ces presque deux mois de crise est plutôt rassurant: les hôpitaux, qui ont réussi à s'adapter, n'ont jamais été saturés. En Suisse romande, les lits en soins intensifs ont passé de 180 à 450.

Sur le plan financier par contre, le bilan sera lourd. Les hôpitaux ont eu des frais non couverts comme les achats de matériel ou les transformations de locaux. Et avec l’annulation des opérations non urgentes, le volume global d’activité a baissé parfois de 40%.

>> Les explications de Laurent Dufour:

Laurent Dufour "Durant le confinement, les lits de soins intensifs en Suisse romande ont passé de 180 à 450." [RTS]
Laurent Dufour "Durant le confinement, les lits de soins intensifs en Suisse romande ont passé de 180 à 450." / 19h30 / 1 min. / le 28 avril 2020

06h45

La barre des 100 malades par jour n'est pas si anodine

La barre fatidique fixée par le Conseil fédéral des 100 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures a été atteinte mardi. Fin mars, la Suisse a compté jusqu'à 1500 nouvelles contaminations par jour.

Ce chiffre de 100, au-delà de l’aspect symbolique, doit permettre aux autorités de reprendre le contrôle des chaînes de transmission. L'idée est donc de revenir à ce qui se faisait dans la première phase de l'épidémie: contacter rapidement un malade et retracer avec lui les 48 heures qui ont précédé ses symptômes pour identifier les personnes qu'il a cotoyées plus de 15 minutes.

Cette tâche est celle des cantons. Certains ont déjà commencé à l'effectuer. Dans le canton de Vaud par exemple, quatre personnes suivent la vingtaine de nouveaux cas quotidiens recensés. A Genève, cela fait deux jours qu'il n'y a plus eu de cas avérés, mais l'équipe reste prête à se mettre au travail. Neuchâtel devrait s'y remettre la semaine prochaine.

>> Les explications de Lucia Sillig de Forum:

Au-delà des chiffres - La barre des 100 cas [RTS]
Au-delà des chiffres - La barre des 100 cas / Forum (vidéo) / 3 min. / le 28 avril 2020

06h30

Les livreurs sous pression

Depuis le début du semi-confinement, les demandes de livraisons à domicile ont explosé. Débordés, les centres logistiques ont dû embaucher du personnel supplémentaire, rendant les conditions de travail difficilement compatibles avec les règles sanitaires.

Pour certains chauffeurs, cela représente plus de 200 colis à livrer par jour alors qu'en temps normal ils ne prennent en charge qu'une centaine de paquets.

>> Voir le sujet du 19h30:

Les entreprises de logistique tournent à plein régime, mais la question de la sécurité des employés se pose. [RTS]
Les entreprises de logistique tournent à plein régime, mais la question de la sécurité des employés se pose. / 19h30 / 2 min. / le 28 avril 2020

>> Lire aussi: Des livreurs de colis surchargés et en manque de protection contre le Covid-19

06h15

Retour sur la journée de mardi

La question de la réouverture des frontières pose question, alors que les pays européens entament le processus de déconfinement. La Suisses et ses voisins réfléchissent déjà à un plan pour y parvenir le mieux possible.

>> Retour sur la journée de mardi: La majorité des cantons romands prône une reprise graduelle de l'école

06h00

Le dossier complet

Retrouvez dans notre dossier toutes les informations, toutes les analyses et toutes les émissions consacrées au coronavirus.

Le dossier consacré à l'épidémie de coronavirus