Modifié le 17 mars 2017

Lisa Mazzone devient co-présidente de la Fédération suisse du service civil

Lisa Mazzone, conseillère nationale Verts -GE
Lisa Mazzone, conseillère nationale Verts -GE [Alessandro della Valle - Keystone]
Changement de tête à la présidence de la Fédération suisse du service civil. Son président Heiner Studer cède sa place à une co-présidence, occupée par Lisa Mazzone (Les Verts/GE) et Samuel Steiner.

La conseillère nationale genevoise est membre de la commission de la politique de sécurité.

De cette manière, le service civil bénéficiera "d'un soutien politique fort au moment où la pression sur le service civil augmente à nouveau", a expliqué lundi soir la fédération.

Lors de son assemblée générale à Berne, la fédération (CIVIVA ) a ainsi pris congé de son président Heiner Studer (Parti évangélique).

Depuis 1996

Sa plus grande victoire dans son engagement actif en faveur du service civil a été la suppression de l'examen de conscience en 2009, rappelle le communiqué.

Depuis 1996, les hommes suisses peuvent accomplir, à la place du service militaire, un service civil une fois et demie plus long.

En 2016, 6169 personnes ont été admises au service civil, contre 5836 l'année précédente. A titre de comparaison, lundi 6800 hommes et femmes ont débuté l'école de recrues, la première des trois prévues en 2017.

ats/fb

Publié le 14 mars 2017 - Modifié le 17 mars 2017

Des craintes

Le succès du service civil ne manque pas de susciter des craintes parmi les parlementaires de droite.

En septembre, dans la foulée de sa nomination, le chef de l'armée, Philippe Rebord, avait également déclaré que le service civil était trop attractif.

De son côté CIVIVA considère que le service civil soutient des institutions essentielles pour la société et s'engage ainsi en faveur du vivre ensemble en société.

CIVIVA est une faîtière d'associations en faveur du service civil qui a été fondée en 2010 à Berne.

Elle compte aujourd'hui plus de 100 membres.