Modifié le 08 mars 2015

Le nombre de fonctionnaires a augmenté, mais pas dans les communes

La hausse du nombre de crèches pourraient expliquer en partie l'augmentation du nombre de fonctionnaires dans les communes vaudoises.
La hausse du nombre de crèches pourraient expliquer en partie l'augmentation du nombre de fonctionnaires dans les communes vaudoises. [Matthias Rietschel - ]
Entre 2000 et 2012, les administrations publiques cantonales se sont renforcées au contraire des administrations communales, à l'exception notamment de Vaud et Genève, relève le site d'analyse Badac.

En 2012, la Suisse comptait presque 50'000 postes de fonctionnaires de plus qu'en 2001, à 354'105 équivalents plein temps (179'313 dans l'administration cantonale, 86'781 dans l'administration communale et 37'895 à la Confédération, entre autres).

Le nombre d'emplois à l'administration fédérale a augmenté de 11%, soit autant que la population, peut-on lire sur le portail Badac (Base de données des cantons et des villes suisses), qui s'appuie sur de récents chiffres de l'Office fédéral de la statistique.

L'exception valdo-genevoise

Au niveau cantonal, le nombre de fonctionnaires pour 1000 habitants a augmenté de 17 (2001) à 20 (2012) tandis qu'au niveau communal, il est descendu de 15 à 10.

Les communes genevoises et vaudoises font plutôt exception à cette tendance: le ratio moyen communal genevois est ainsi passé de 8 à 11, tandis que le ratio vaudois est passé de 10 à 11.

Ce phénomène a aussi été constaté dans les cantons du Tessin, de Zoug et de Bâle-Ville.

bri

Publié le 08 mars 2015 - Modifié le 08 mars 2015

Surprise dans le canton de Vaud

Le nombre de fonctionnaires à plein temps est passé de 6470 à 8722 pour l'ensemble des communes vaudoises, soit une hausse de 34%, alors que le nombre d'habitants a augmenté de deux fois moins.

"Je suis surprise par l'ampleur de cette progression. Cette évolution est préoccupante, notamment du point de vue des finances communales", a confié la présidente de l'Union des communes vaudoises (UCV) Claudine Wyssa au Matin Dimanche.

Une cinquantaine de communes ont disparu dans le canton entre 2001 et 2012. Les fusions peuvent "entraîner un renforcement de l'administration", relève la libérale-radicale.

Le développement de l'accueil des enfants et la complexification de l'aménagement du territoire sont aussi pointés du doigt.