Modifié le 29 novembre 2010

Communales vaudoises: un lac plus convivial

L'accès privé au bord du lac vit ses dernières heures à la Tour-de-Peilz (VD).
L'accès privé au bord du lac vit ses dernières heures à la Tour-de-Peilz (VD). [Jean-Christophe Bott - ]
La Tour-de-Peilz (VD) marque symboliquement le combat en faveur des rives publiques du lac Léman. Les citoyens ont accepté la création d'un sentier lacustre, contre l'avis de la Municipalité. A Préverenges, les grillades ont eu chaud, mais sont acceptées. Autre votation: une fusion de dix communes à Oron est acceptée.

Un sentier lacustre sera aménagé à la Tour-de-Peilz (VD). Les citoyens ont approuvé dimanche à 54,8% des voix l'initiative "Pour un accès public aux rives du lac". La Municipalité avait recommandé le rejet du texte. L'initiative a été acceptée par 2450 voix contre 2020, avec une participation de 59,3%.

Dans son communiqué, l'exécutif indique qu'il présentera un projet au Conseil communal conformément aux dispositions légales, soit quinze mois après le vote. "On va s'atteler à la tâche", a déclaré la syndique boélande à l'ATS en insistant sur les difficultés qui attendent les autorités.

Le sentier de deux kilomètres devra se faire sur des propriétés privées. Il faudra donc négocier avec 28 propriétaires, voire exproprier ceux qui refusent. L'investissement financier pour le sentier est devisé à 3,6 millions de francs avec 1,8 million à la charge de la commune, le solde étant subventionné par le canton.

Pour la municipalité, les coûts et les difficultés de réalisation étaient trop importants pour qu'elle soutienne le projet. Pour le comité d'initiative en revanche, "la bataille gagnée" après deux ans de lutte est surtout "un signal fort" envers les autres communes confrontées aux problèmes d'accès sur les rives du lac.

Grillades de Préverenges maintenues

La majorité a été beaucoup plus ténue au bord du lac Léman où il a manqué dix voix pour qu'un projet de règlement interdisant les grillades au bord du lac passe la rampe du peuple. Au final, le comité référendaire, un groupe de jeunes pour un libre accès des gens de la région au Léman, a eu gain de cause par 842 voix contre 832 et une "bonne participation" de 49%, selon le syndic de Préverenges.

Double fusion acceptée

Dans le canton de Vaud, l'ensemble des 17 communes consultées sur un projet de fusion ont donné leur feu vert. Totalisant près de 7600 citoyens, elles ont massivement approuvé le processus qui donnera naissance à quatre entités le 1er janvier 2012. Oron réunira dix communes. Le "oui" l'a emporté à 77,9% avec une participation de 53,7%. Elle devient la plus grande fusion de communes dans l'histoire du canton, "c'est quand même fantastique", a déclaré le conseiller d'Etat Philippe Leuba.

Les autres communes sont Servion (oui à 88,4%), issue de la fusion de deux entités, Champvent (3 communes ont dit oui à 96,4%) et enfin Donneloye (2 communes à 89,4%).

ats/ther

Publié le 28 novembre 2010 - Modifié le 29 novembre 2010