Publié le 31 octobre 2017

Le Grand Conseil vaudois opte pour un projet allégé sur les soins dentaires

Une salle de dentiste à Lausanne (image d'illustration).
Une salle de dentiste à Lausanne (image d'illustration). [Laurent Gillieron - Keystone]
La droite du Grand Conseil vaudois a remodelé le projet d'assurance bucco-dentaire du Conseil d'Etat. La gauche, qui déplore un texte "vidé de sa substance", soutient l'initiative. Les Vaudois auront le dernier mot.

Le premier débat n'est pas encore terminé, mais les fronts sont si tranchés que l'issue des travaux parlementaires semble claire: dans les urnes, les Vaudois auront le choix entre l'initiative lancée par le POP et Solidarités d'une part, et un contre-projet fortement modifié par la droite du Grand Conseil d'autre part.

Une "coquille vide", un "contre-projet alibi" et "réduit à peau de chagrin": socialistes, Verts, Ensemble à Gauche et PDC-Vaud Libre ont tiré à boulets rouges contre le texte amendé par la droite. Les deux camps, de droite et de gauche, ont voté en bloc.

Projet remodelé

Initialement, le contre-projet gouvernemental proposait de financer 50% des soins dentaires des enfants jusqu'à 18 ans. Des aides étaient prévues pour les frais importants des adultes (au-delà de 3% du revenu net), ainsi que pour les aînés.

Le financement était assuré par un prélèvement sur les salaires et une taxe sur les boissons sucrées.

ats/hend

Publié le 31 octobre 2017