Modifié le 08 septembre 2017

Polémique sur l'aide sociale accordée à un imam biennois prêchant la haine

Un imam biennois soupçonné d'appels à la haine
Un imam biennois soupçonné d'appels à la haine 19h30 / 1 min. / le 23 août 2017
"600'000 francs d'aide sociale pour un imam qui prêche la haine": le Tages-Anzeiger titre mercredi sur la somme reçue depuis 13 ans par un imam libyen dont les prêches suscitent la polémique.

"Oh Allah, je te prie d'anéantir les ennemis de notre religion, d'anéantir les juifs, les chrétiens, les Russes, les chiites, je te demande de les anéantir tous et de rendre à l'islam son ancienne gloire", a récemment déclaré l'imam libyen Abu Ramadan, qui officie occasionnellement dans la mosquée Ar'Rahman de Bienne.

Ce Libyen de 64 ans, poursuivi dans son pays en tant qu'islamiste, est arrivé en Suisse en 1998. Il a reçu l'asile et est aujourd'hui au bénéfice d'un permis C. Il reçoit l'AVS depuis quelques mois, en ayant peu travaillé durant ces années, précise le Tages-Anzeiger. Il a vécu à Nidau (BE) de 2004 à 2017, touchant l'aide sociale pour un total de 600'000 francs.

Le quotidien précise qu'Abu Ramadan, qui est peu intégré et ne maîtrise aucune des langues nationales, retourne régulièrement en Libye, où il dénonce à la télévision la séparation de l'Etat et la religion ou déclare que les femmes doivent rester à la maison. Il s'est aussi prononcé pour un califat islamique.

boi

Publié le 23 août 2017 - Modifié le 08 septembre 2017