Modifié le 13 septembre 2017

L'ONU dénonce le "nettoyage ethnique" des Rohingyas en Birmanie

Le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres.
Le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres. [Mike Segar - Reuters]
Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a appelé mercredi la Birmanie à suspendre ses opérations militaires contre la minorité Rohingya et a considéré que les autorités se livraient à un nettoyage ethnique.

"J'appelle les autorités de Birmanie à suspendre les activités militaires et la violence et de faire respecter la loi", a déclaré Antonio Guterres, au cours d'une conférence de presse.

S'agit-il de nettoyage ethnique? "Quand un tiers de la population Rohingya doit fuir le pays, pensez-vous pouvoir trouver un meilleur mot pour décrire" la situation, a-t-il rétorqué à un journaliste.

Près de 400'000 réfugiés

D'après les derniers chiffres des Nations unies mercredi, plus de 379'000 Rohingyas se sont réfugiés au Bangladesh depuis fin août, pour fuir une campagne de répression de l'armée birmane, consécutive à des attaques de rebelles rohingyas. Quelque 60% d'entre eux sont des enfants. Et des milliers d'autres seraient toujours sur les routes.

Autorités locales et organisations internationales peinent à prendre en charge cette marée humaine, d'une ampleur sans précédent pour ce conflit.

>> Lire aussi: En pleine crise des Rohingyas, Aung San Suu Kyi annule sa venue à l'ONU

agences/hend

Publié le 13 septembre 2017 - Modifié le 13 septembre 2017