Modifié le 24 juin 2013

Edward Snowden a demandé l'asile à l'Equateur

Snowden
Edward Snowden, arrivé à Hong Kong le 20 mai en provenance de Hawaï, a atterri à Moscou peu après 17H00 locales dimanche. [Kin Cheung - ]
L'auteur des fuites sur l'Agence nationale de sécurité NSA s'est envolé dimanche matin de Hong Kong et a atterri à Moscou où il s'est évaporé. Il en a profité pour demander l'asile à l'Equateur.

L'ex-consultant de la CIA Edward Snowden, qui fuit les poursuites de son pays après avoir publié des informations explosives sur la surveillance électronique américaine, a donné à son périple des allures de Guerre froide en arrivant dimanche à Moscou, et a demandé l'asile politique à l'Equateur.

Il avait volontairement quitté Hong Kong dimanche pour Moscou où il a atterri avant de s'évaporer dans la nature. M. Snowden semblait cependant se trouver dans la soirée dans la zone de transit de l'aéroport de Moscou, et une source policière russe citée par l'agence de presse Interfax a estimé que l'Equateur pouvait lui délivrer le cas échéant un document de substitution.

Destination Equateur?

Edward Snowden, arrivé à Hong Kong le 20 mai en provenance de Hawaï, a atterri à Moscou peu après 17H00 locales (11H00 GMT).

Mais il n'est pas sorti avec les autres passagers à son arrivée, certains témoins affirmant qu'il avait été emmené à bord d'une voiture diplomatique. Des médias russes ont indiqué qu'il pourrait être en transit pour Caracas via La Havane.

Le site Wikileaks a affirmé dans un communiqué qu'"il était en route pour la République d'Equateur".

Lire aussi Edward Snowden inculpé pour espionnage par la justice américaine.

ats/afp/kkub/olhor

Publié le 23 juin 2013 - Modifié le 24 juin 2013

La justice américaine sur ses traces

Les Etats-Unis ont réaffirmé dimanche leur détermination à ramener Edward Snowden sur leur territoire afin de le juger pour espionnage.

La justice américaine a inculpé d'espionnage M. Snowden, ex-administrateur réseaux au sein de l'Agence nationale de sécurité (NSA) et source de révélations sur de vastes programmes américains de surveillance des communications.

Le département d'Etat américain a de son côté déclaré que Snowden "ne doit pas être autorisé" à continuer à voyager. Les Etats-Unis ont aussi annulé le passeport d'Edward Snowden.

Un cas qui rappelle celui de Julian Assange

Quito a précédemment accordé l'asile au fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, lui-même recherché par les Etats-Unis pour avoir publié en 2010 des centaines de milliers de documents confidentiels, et réfugié depuis un an à l'ambassade de l'Equateur à Londres.

Assange a apporté un soutien appuyé à Edward Snowden.