Mise à jour le 04 décembre 2012

La conciliation entre Copé et Fillon pour la tête de l'UMP se poursuit

Copé, Fillon
Jean-François Copé et François Fillon sont toujours en bisbille. [BORIS HORVAT / THOMAS SAMSON - AFP]
Les deux rencontres de mardi entre Jean-François Copé et François Fillon au sujet de la présidence controversée de l'UMP, principal parti de la droite française, n'ont rien donné malgré l'ultimatum de l'ex-président Nicolas Sarkozy. Aucune nouvelle réunion n'a été annoncée.

La deuxième journée de négociations directes entre François Fillon et Jean-François Copé n'a pas permis mardi de sortir l'UMP de la crise dans laquelle elle est embourbée depuis plus de deux semaines.

Le tête-à-tête, mardi soir, entre les deux hommes à l'Assemblée nationale a duré entre 45 minutes et une heure, d'après l'entourage de Jean-François Copé. L'entretien a pris fin vers 20h. "Les discussions se poursuivront demain", a-t-on assuré dans l'entourage du député-maire de Meaux.

Joint un peu plus tôt, l'entourage de l'ex-Premier ministre François Fillon avait confirmé la poursuite des discussions sans préciser quel jour elles reprendraient.

ap/olhor

L'ultimatum de Sarkozypas respecté

En fin de semaine dernière, Nicolas Sarkozy s'est longuement entretenu avec les deux hommes et leur avait fixé un ultimatum au mardi 4 décembre aux deux hommes qui se déchirent pour la présidence de l'UMP et dont le divorce semble consommé.

Si vous ne trouvez pas une solution sur un nouveau vote d'ici cette date, "je dirai que vous êtes tous les deux disqualifiés" pour diriger l'Union pour un mouvement populaire (UMP).