Modifié le 11 novembre 2018 à 21:04

250'000 francs pour pirater le vote électronique suisse

Du matériel de vote électronique du canton de Genève, en 2015.
Du matériel de vote électronique du canton de Genève, en 2015. [Martial Trezzini - KEYSTONE]
Le test de piratage informatique prévu par la Confédération et les cantons pour le vote électronique aura lieu au cours du premier trimestre 2019 et donnera lieu au versement de prix en espèces.

La Chancellerie fédérale va mettre à disposition quelque 250'000 francs pour la mise en oeuvre du projet de hacking et la récompense des vainqueurs, selon un article de la NZZ am Sonntag.

>> Ecouter le débat entre Jean Christophe Schwaab, ancien conseiller national (PS/VD), et Guillaume Saouli, co-président du Parti Pirate suisse, Forum, RTS-La Première

Jean Christophe Schwaab, ancien conseiller national (PS-VD), et Guillaume Saouli, co-président du Parti Pirate suisse.
Jean-Christophe Bott - Keystone et RTS
Forum - Publié le 11 novembre 2018

Attaquer, manipuler, pirater

Dans ce test, des informaticiens du monde entier doivent tenter d'attaquer, de manipuler ou de pirater le système mis au point par La Poste – l'un des deux systèmes approuvés en Suisse pour le vote électronique.

Selon un porte-parole, la Chancellerie fédérale souhaite que "le plus grand nombre possible" de hackers y participe. Raison pour laquelle le test doit être "attrayant." La Confédération et les cantons examinent actuellement s'ils peuvent verser de l'argent dans ce cadre.

Le test durera quatre semaines. Les personnes intéressées peuvent d'ores et déjà s'inscrire auprès de La Poste Suisse via internet.

ats/sjaq

Publié le 11 novembre 2018 à 19:01 - Modifié le 11 novembre 2018 à 21:04

L'e-voting bientôt généralisé

L'e-voting en Suisse entre dans une phase décisive. Le Conseil fédéral a annoncé vouloir ouvrir à la fin de cet automne une consultation pour généraliser ce troisième instrument de vote. La réforme passera par une révision de la loi sur les droits politiques.

Le citoyen resterait libre de voter comme il l'entend et les cantons d'instaurer ou non le vote électronique, mais les exigences de sécurité renforcées figureraient dans la loi. Les cantons devraient obtenir une autorisation du Conseil fédéral pour leur système de vote électronique.

Depuis 2004, plus de 200 essais ont été menés dans quatorze cantons. Huit d'entre eux proposent désormais le vote électronique.