Modifié le 01 août 2015 à 20:34

Trois conseillers fédéraux ouvrent le bal des allocutions du 1er Août

Didier Burkhalter, photographié le 9 mars 2015, lors de la session de printemps des Chambres fédérales. (Photo d'illustration).
Didier Burkhalter, photographié le 9 mars 2015, lors de la session de printemps des Chambres fédérales. (Photo d'illustration). [Alessandro della Valle - Keystone]
Vendredi soir à la veille de la Fête nationale, Didier Burkhalter s'est exprimé dans sa commune d'origine de Sumiswald (BE), Alain Berset à Lindau (ZH) et Johann Schneider-Ammann à Allschwil (BL).

Trois conseillers fédéraux ont ouvert les feux des allocutions du 1er Août vendredi soir. Tour d'horizon de leurs discours respectifs.

Didier Burkhalter à Sumiswald (BE)

Didier Burkhalter n'a pas boudé son plaisir de s'exprimer dans sa commune d'origine de Sumiswald (BE) vendredi soir. Sa famille y était déjà installée au 17e siècle, a-t-il relevé dans son allocution du 1er Août.

La Suisse est une grande famille et le résultat d'une volonté commune, a poursuivi le ministre des affaires étrangères, évoquant les valeurs d'indépendance, de prospérité et de sécurité. Cette volonté se base sur la certitude que nous devons ensemble affronter les incertitudes, a notamment noté le Neuchâtelois.

>>Voir aussi: L'interview à la RTS  de Simonetta Sommaruga, présidente de la Confédération

"La plus grande crise de l'asile depuis la Deuxième Guerre mondiale"

Johann Schneider-Ammann à Allschwil (BL)

Le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann a estimé qu'il est "irresponsable" de minimiser l'importance des bilatérales pour la Suisse. Dans son discours du 1er Août vendredi à Allschwil (BL), le chef du département de l'économie a plaidé pour une solution pragmatique au problème de l'immigration.

Certains milieux dans notre pays pensent que nous sommes assez forts pour aller seuls de l'avant. Ces mêmes milieux ne cessent par ailleurs de minimiser l'importance des bilatérales, a déclaré le ministre des finances. Il a jugé le discours contre les bilatérales "irresponsable".

Alain Berset à Lindau (ZH)

Rester réaliste est ce qui sert au mieux les hommes et les femmes en Suisse. Le réalisme renforce notre pays, a déclaré vendredi soir le conseiller fédéral fribourgeois Alain Berset dans son discours du 1er Août à Lindau (ZH).

Le chef du département de l'intérieur s'est demandé entre autres comment lier à l'avenir compétitivité et solidarité ? Comment maintenir ensemble une société toujours plus multiculturelle ? Comment préserver la tradition humanitaire de notre pays à une période où les réfugiés sont souvent perçus comme une menace ?

ats/olhor

Publié le 31 juillet 2015 à 22:04 - Modifié le 01 août 2015 à 20:34

Le PS fustige les "pyromanes politiques"

Dans une allocution vidéo diffusée sur internet, le président du Parti socialiste (PS) Christian Levrat a fustigé vendredi les "pyromanes politiques" qui utilisent la problématique de l'asile à des fins électorales. Il a plaidé pour une Suisse ouverte et solidaire.