Modifié le 22 avril 2015 à 20:51

Un à deux élèves par classe sont victimes de harcèlement en Suisse

Un à deux enfants par classe sont victimes de harcèlement à l'école
Un à deux enfants par classe sont victimes de harcèlement à l'école 19h30 / 4 min. / le 22 avril 2015
Entre 5 et 10% des élèves sont harcelés par leurs camarades en Suisse, relève la RTS mercredi. Un phénomène qui peut amener à l'échec scolaire, à l'arrêt de croissance et même au suicide.

Coups, insultes, brimades, menaces, humiliation, racket, le harcèlement entre camarades se traduit par une violence physique ou psychologique répétée et souvent difficile à identifier.

En Suisse, le phénomène concerne 5 à 10% des élèves, soit un à deux enfants par classe, selon deux études, l'une menée en Valais en 2012 et l'autre à Genève en 2013.

Risques de suicide

Plusieurs enquêtes soulignent qu'un enfant harcelé à l'école a quatre fois plus de risques de commettre une tentative de suicide à l'adolescence: "(les victimes) se sentent responsables et pensent qu'elles ont mérité une telle violence. Ceci les amène à se taire et à s'isoler encore plus", fait savoir Tiziana Belucci d’Action Innocence.

Un phénomène amplifié par les nouvelles technologies - SMS et réseaux sociaux - par lesquelles les menaces et les insultes se propagent bien au-delà de la cour de récréation.

Selon Zoé Moody, co-auteure de l'étude valaisanne citée plus haut, il n'existe pas de profil-type chez les victimes: "Souvent, elles ne savent pas pourquoi elles sont choisies. On note des traits distinctifs mais qui peuvent s'avérer complètement anodins pour une personne extérieure au groupe, tels que la couleur des cheveux, la marque des chaussures ou une passion peu commune".

Plan d'actions

Considéré comme un problème de santé publique, le harcèlement a fait l'objet d'études en Suisse romande ces dernières années. A Genève, le Département de l’instruction publique mène  actuellement un plan d’actions de prévention et d’intervention, soutenu par la Confédération, auprès d’une dizaine établissements scolaires.

L'interview de Nicolas Bouvier, écrivain et ancienne victime du harcèlement:

Le rendez-vous "société": le harcèlement scolaire est une forme de violence très courante chez les jeunes
12h45 - Publié le 22 avril 2015

Magali Rochat/hend

Publié le 22 avril 2015 à 19:02 - Modifié le 22 avril 2015 à 20:51