Modifié le 20 mars 2015 à 16:14

La Suisse accorde un visa à un ex-dirigeant ukrainien frappé de sanctions internationales

Andriy Portnov était le vice-patron de l'administration du président ukrainien déchu Viktor Ianoukovitch (ici, sa photo de profil Facebook).
Andriy Portnov était le vice-patron de l'administration du président ukrainien déchu Viktor Ianoukovitch (ici, sa photo de profil Facebook). [ - Facebook]
L'ancien bras droit du président ukrainien déchu Viktor Ianoukovitch, inscrit sur liste noire par le SECO, est autorisé par Berne à voyager dans tout l'espace Schengen, selon une information de L'Hebdo.

Andriy Portnov, vice-patron de l'administration du président ukrainien déchu Viktor Ianoutkovitch, dispose depuis le 5 novembre d'un permis de circuler dans l'espace Schengen accordé par l'ambassade suisse de Moscou, selon une information de L'Hebdo.

L'homme, avec 28 autres personnes dont l'ancien président renversé en février par les manifestants de la place Maïdan, est frappé de sanctions financières décidées par les Etats-Unis et l'Union européenne et que la Suisse applique.

Avoirs gelés

Ainsi, le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) l'a mis en mars dernier sur la liste des personnes dont les avoirs sont gelés.

"Cette personne n'est pas frappée de mesures de restrictions de voyage en Suisse ni dans l'UE, ce qui lui a permis d'obtenir un visa selon la procédure", a commenté le Département fédéral des affaires étrangères.

Andriy Portnov avait indiqué sur son profil Facebook vouloir se rendre Zurich et à Bruxelles pour tenter de "desserrer l'étau des sanctions internationales".

kkub

Publié le 12 novembre 2014 à 18:37 - Modifié le 20 mars 2015 à 16:14