Modifié

Podcast - Pourquoi n'a-t-on pas davantage de vacances en Suisse?

Il y a dix ans, le peuple suisse refusait en votation de garantir six semaines de vacances à toutes et tous. Cette année, le Parti socialiste relance l'idée, mais avec un compromis à cinq semaines. Pourtant, il y a des réticences. Les Suisses sont-ils à ce point des bourreaux de travail?

"Les vacances, ce n'est pas quelque chose que chaque individu décide en face à face avec son employeur. Cela fait partie du rapport de travail et ça se régule au niveau sociétal", explique Muriel Surdez, sociologue à l'Université de Fribourg, spécialiste du travail et des professions, dans Le Point J.

"En Suisse, la régulation est assez compliquée, car elle est à la fois dans le contrat de travail, dans les conventions collectives et dans les lois cantonales", précise-t-elle. Le processus a donc été long avant que l'on arrive à une loi fédérale sur le travail avec deux semaines minimum en 1966, puis quatre semaines obligatoires en 1984. Et les différentes tentatives d'augmenter leur nombre obligatoire ont, pour l'instant, échoué.

Sur la question des vacances, il y a une opposition droite-gauche très classique.

Muriel Surdez, sociologue du travail et des professions à l'Université de Fribourg

"Même au niveau de la procédure et du type de régulation, on entre sur du politique. Mais aussi parce que c'est un objet de débat, sur lequel on peut déposer des initiatives et voter", souligne Muriel Surdez.

De quand datent les vacances en Suisse? Sur quoi portent les réticences à augmenter leur durée?

>> Ecouter l'épisode complet:

Pourquoi n'a-t-on pas davantage de vacances en Suisse? [Keystone]Keystone
Pourquoi on n'a pas davantage de vacances ? / Le Point J / 14 min. / le 30 juin 2022

>> Voir aussi les archives de la RTS: Les Suisses, bourreaux de travail?

Jessica Vial et l'équipe du Point J

Publié Modifié