Modifié

La population suisse soutient à 61% l'initiative sur les soins infirmiers

Les Suisses se sont prononcés à 61% en faveur de l’initiative sur les soins infirmiers dimanche. [RTS]
Les Suisses se sont prononcés à 61% en faveur de l’initiative sur les soins infirmiers dimanche. / 19h30 / 2 min. / le 28 novembre 2021
Le capital sympathie accumulé par le personnel soignant pendant la pandémie a été bénéfique à l'initiative sur les soins infirmiers. Le peuple a soutenu dimanche le texte par 61% des voix.

Tous les cantons romands ont soutenu l'initiative pour des soins infirmiers forts. Le Jura a massivement plébiscité le texte avec 66,4% de bulletins favorables. L'initiative s'est facilement imposée dans les cantons de Vaud et de Fribourg par 64,7% de oui.

Genève les talonne avec 64,4% de votes favorables à l'initiative. Celle-ci passe aussi nettement la rampe à Neuchâtel, avec 63,9%. Berne a affirmé son soutien, également par 63,9%. Côté romand, le Valais a été le moins prompt à la soutenir, avec 59,2% de votes favorables.

>> Retour sur la journée de votations: La Suisse accepte largement la loi Covid et l’initiative sur les soins infirmiers, mais balaie le texte sur la justice

Outre Sarine, le soutien à l'initiative a également été massif. Un seul canton s'est opposé à l'initiative populaire. Le demi-canton d'Appenzell Rhodes-Intérieures a dit non par 53% des voix. Bâle-Ville a été le champion du personnel soignant avec 66,6% de oui. Le texte a également largement convaincu la population schaffhousoise (63,5%), zurichoise (61,8%) ou de Bâle-Campagne (62%).

>> La carte des résultats par commune:

Au total, quelque 2,16 millions d'électeurs ont glissé un bulletin favorable. Le camp du non a réuni environ 1,38 million de votes. La participation s'est élevée à environ 64,5% des votants.

Formation et conditions de travail

L'Association suisse des infirmiers (ASI), à l'origine de l'initiative, a gagné son pari pour assurer la relève. Le secteur fait face à une pénurie de main-d'oeuvre toujours plus importante. Il affiche près de 12'000 postes vacants, dont 6300 concerne le personnel infirmier.

Une offensive sur la formation seule, comme le prévoyait le contre-projet indirect, ne suffit pas, selon les partisans du texte soutenus notamment par la gauche et la Fédération suisse des médecins. Une revalorisation des salaires et des conditions de travail du personnel soignant est indispensable pour que les personnes formées restent dans la profession, ajoutent-ils.

>> Voir la réaction de Michel Matter (Vert/GE):

Michel Matter: "Un grand jour pour les soins infirmiers qui sont reconnus comme une profession à part entière" [RTS]
Michel Matter: "Un grand jour pour les soins infirmiers qui sont reconnus comme une profession à part entière" / Journée Votations / 2 min. / le 28 novembre 2021

Le camp bourgeois craignait lui qu'il ne faille attendre plusieurs années avant que l'initiative ne soit mise en oeuvre, alors que le contre-projet aurait été applicable immédiatement. Au final, ce retard se fera sur le dos des infirmières et infirmiers, selon les opposants, qui se disent notamment fermement opposés à ce que la Confédération décide d'enjeux salariaux.

>> Voir la réaction d'Isabelle Moret (PLR/VD):

Isabelle Moret: "J’ai de très grande craintes sur la mise en œuvre de cette initiative" [RTS]
Isabelle Moret: "J’ai de très grandes craintes sur la mise en œuvre de cette initiative" / Journée Votations / 1 min. / le 28 novembre 2021

Une première

Le texte sur les soins infirmiers est la première initiative en faveur d'une catégorie professionnelle acceptée depuis l'introduction du droit d'initiative. En 1981, le peuple avait accepté par 60,3% l'initiative pour l'égalité des droits entre hommes et femmes. Il s'agissait de la première initiative issue des milieux syndicaux à avoir été acceptée.

>> Le commentaire de Sophie Ley, membre du comité d'initiative, dans le 19h30:

Sophie Ley: "C'est vraiment une très grande joie de voir que la population a les mêmes préoccupations que notre profession. [RTS]
Sophie Ley: "C'est vraiment une très grande joie de voir que la population a les mêmes préoccupations que notre profession. / 19h30 / 2 min. / le 28 novembre 2021

ats/vkiss

Publié Modifié

Alain Berset veut agir vite

L'engagement du personnel soignant mérite le respect et le peuple le lui a manifesté. Le Conseil fédéral s'attèlera "dès demain" à la mise en oeuvre de l'initiative pour des soins infirmiers forts, a annoncé dimanche le ministre de la santé Alain Berset.

Le gouvernement devra étudier les modalités du texte. Le contre-projet indirect du Parlement pourrait notamment être une piste pour la formation des futurs soignants. Ce projet devra ensuite passer au Parlement, a rappelé Alain Berset.

L'accès à des soins de qualité est prioritaire pour le gouvernement. Le personnel doit être suffisamment nombreux.