Modifié

L'UDC se positionne sur le dossier énergétique et veut relancer le nucléaire

À contre-courant de la transition énergétique, l’UDC réclame la construction de nouvelles centrale nucléaires pour faire face à l’éventualité d’une pénurie d’électricité [RTS]
À contre-courant de la transition énergétique, l’UDC réclame la construction de nouvelles centrale nucléaires pour faire face à l’éventualité d’une pénurie d’électricité / 19h30 / 2 min. / le 22 novembre 2021
L'UDC veut faire de la sécurité de l'approvisionnement énergétique une "priorité absolue", notamment en relançant la production d'énergie nucléaire. Si la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga ne prend pas d'engagement pour l'assurer, le dossier devrait lui être retiré, menace le parti.

L'UDC demande à la cheffe du Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC) de reconnaître l'échec de la stratégie énergétique 2050 et de garantir l'approvisionnement en énergie.

"Si Madame Sommaruga refuse de concrétiser cet engagement, le dossier doit lui être retiré", a déclaré le président du parti lors de la présentation d'un papier de position lundi à Berne.

Une "politique du réchaud de secours": c'est ainsi que Marco Chiesa qualifie la politique énergétique de la ministre de l'Energie. Fustigeant de "dangereuses expériences idéologiques" de la gauche et des Verts, le texte de l'UDC "Pour un approvisionnement énergétique sûr, respectueux de l'environnement et abordable" revendique un changement de cap.

Le nucléaire, un "pilier fiable"

Face au risque de pénuries d'électricité imminentes, l'UDC veut miser sur les énergies hydroélectriques et nucléaires comme "piliers fiables" de l'approvisionnement de la Suisse. "La durée de vie des centrales nucléaires existantes, respectueuses du climat, doit être prolongée. En outre, de nouvelles centrales nucléaires de dernière génération doivent être construites", demande le parti.

Quant aux projets de construction et de concession dans le domaine des énergies renouvelables (énergie éolienne, installations de biogaz, énergie hydraulique), l'UDC dénonce leur torpillage. Il exige pour l'éviter d'adapter les bases légales.

La Suisse ne peut plus compter sur les importations d'énergie des pays voisins ni de l'Union européenne, insiste l'UDC. Et les initiatives sur les glaciers, sur la biodiversité ou pour le paysage menacent encore davantage la sécurité d'approvisionnement, ont affirmé les représentants du parti.

En hiver surtout, les sources fluctuantes que sont l'éolien et le solaire ne servent que peu. Pour le conseiller national Christian Imark (SO), on ne pourra pas éviter les centrales à gaz, mais "c'est difficile à concilier avec la politique climatique", a-t-il fait remarquer.

Pas de nouvelles taxes

Enfin, il n'est pas question d'introduire de nouvelles redevances ou taxes qui vont renchérir le coût de la production d'électricité. "Car ce sont les contribuables, notamment les PME, qui paient la facture", a rappelé l'UDC.

Le Conseil fédéral entend augmenter la production d'électricité à partir d'énergies renouvelables en révisant la loi sur l'énergie et la loi sur l'approvisionnement en électricité. Il a transmis son message au Parlement cet été. Il y est également question d'améliorer l'approvisionnement en électricité en hiver.

ats/iar

Publié Modifié