Modifié

Combien gagne le personnel infirmier en Suisse? Le débat qui agite la campagne de votation

La campagne sur l'initiative pour les soins infirmiers, jusque-là assez terne, s'est enflammée la semaine dernière à la suite d'un reportage de la RTS évoquant la question du salaire du personnel soignant en Suisse. De nombreux infirmiers et infirmières sont montés aux barricades pour dénoncer des chiffres qu'ils jugent gonflés. Qu'en est-il?

C'est un sujet qui a mis le feu aux poudres. Le 26 octobre, un mois avant la votation sur l'initiative pour les soins infirmiers, la RTS reprenait dans le 19h30 les chiffres officiels de l'administration fédérale (en pdf) quant au salaire médian des infirmières et infirmiers diplômés en Suisse: 7429 francs bruts par mois, 13e salaire compris. Les salaires du personnel soignant (5433 francs bruts mensuels) et des aides-soignants (5120 francs bruts par mois) sont plus faibles.

La réaction des milieux concernés a été vive et immédiate. Sur les réseaux sociaux et par courriel, de nombreux soignants ont mis en cause l'exactitude de ces données, les jugeant surestimées voire carrément fausses. Certains sont même allés jusqu'à nous accuser de "désinformation". Nostra culpa, une inexactitude s'était certes bel et bien glissée dans le reportage - nous avons parlé de salaires moyens plutôt que de salaires médians* -, mais ce n'est jamais ce point qui a été reproché.

*Le salaire médian signifie que 50% des professionnels gagnent plus et 50% moins.

>> Les précisions d'Esther Mamarbachi, cheffe de la rubrique Politique TV:

Esther Mamarbachi. [RTS]
Info Verso: les salaires des infirmier·ère·s / L'actu en vidéo / 1 min. / le 1 novembre 2021

Une myriade de profils et de situations différentes

Interrogé à la suite de cette levée de boucliers, l'Office fédéral de la statistique (OFS) défend son calcul et explique que celui-ci est "conforme aux normes internationales". Il précise toutefois que le salaire médian se réfère à l'ensemble du personnel infirmier en Suisse, indépendamment de la position ou de l'ancienneté. Il inclut le salaire de base brut (avant déduction des cotisations sociales) pour un plein temps (100%), mais aussi un 1/12e du 13e salaire ainsi que les éventuelles primes et bonus.

Or, une grande partie des infirmières et infirmiers du pays ne se reconnaissent pas dans ce profil. Ils sont en effet très nombreux à travailler à temps partiel, notamment en raison de conditions de travail difficiles (horaires de travail irréguliers, travail de nuit et de week-end, etc.), expliquent-ils. Par ailleurs, ils sont peut-être en début de carrière, n'ont pas de spécialisation ou encore travaillent dans des cantons ou des établissements de soins où les salaires sont moins élevés qu'ailleurs.

La réalité est que, plus encore que dans d'autres professions, il n'y a pas un salaire d'infirmiers en Suisse, mais une multitude de profils et de situations différentes. L'évolution de la carrière (ancienneté, spécialisation) est à ce titre déterminante. Toujours selon l'OFS, le salaire médian des infirmiers diplômés en début de carrière se monte à quelque 6600 francs bruts par mois (13e salaire compris). Après 20 ans - une ancienneté que peu atteignent -, il grimpe à 8700 bruts mensuels.

De fortes disparités de salaire selon les cantons

L'Association suisse des infirmières et infirmiers de Suisse, qui conteste les calculs de l'OFS, ne dispose malheureusement pas de chiffres sur les salaires de sa propre branche. C'est pourquoi nous nous sommes tournés vers plusieurs établissements médicaux ou cantons de Suisse romande afin d'illustrer la réalité de la rémunération dans la profession. Pour simplifier, nous nous sommes limités à deux profils bien distincts: un infirmier fraîchement diplômé et une infirmière spécialisée avec une longue carrière.

Avec un salaire annuel brut de 85'008 francs, soit 7084 francs par mois (13e salaire compris), ce sont les Hôpitaux universitaires de Genève qui paient le mieux le personnel infirmier fraîchement diplômé. En ajoutant les différentes indemnités auxquels ils ont droit (nuits, week-end, jours fériés et inconvénients de service), les infirmiers et infirmières des HUG bénéficient déjà en début de carrière d'une rémunération proche du salaire médian calculé par l'OFS (7429 francs).

Dans tous les autres établissements consultés, en revanche, le salaire de départ des infirmiers diplômés est nettement plus faible. La différence est de l'ordre de 10'000 francs à près de 20'000 francs par an en moins. Ce sont les employés de l'Hôpital du Valais qui jouissent du salaire le plus faible avec des revenus annuels bruts d'à peine plus de 66'000 francs, ce qui correspond à un salaire mensuel de 5500 francs (13e mois compris).

En revanche, une infirmière disposant d'une formation postgrade et de quinze ans d'ancienneté est logiquement mieux payée que le salaire médian de l'ensemble de la profession. Cela se confirme partout. Néanmoins, les écarts de rémunération restent extrêmement importants d'un canton à l'autre: presque 114'000 francs bruts par année aux HUG (9491 francs par mois), contre un peu moins de 96'000 francs à Neuchâtel (8000 francs mensuels).

>> Le sujet du 19h30 sur la méthode de calcul des salaires du personnel infirmier:

Statistiques sur les salaires du personnel infirmier: comment sont-elles calculées? [RTS]
Statistiques sur les salaires du personnel infirmier: comment sont-elles calculées? / 19h30 / 2 min. / le 28 octobre 2021

A la lumière de ces données, on remarque qu'il est tout bonnement impossible de résumer la réalité salariale de l'ensemble du personnel infirmier de Suisse avec un seul chiffre. Reste que le débat sur le salaire des soignants va probablement continuer jusqu'au 28 novembre, date de la votation sur l'initiative pour les soins infirmiers.

Didier Kottelat avec Esther Mamarbachi

Publié Modifié