Modifié

"On n'est pas à l'abri d'une épidémie dans les milieux non-vaccinés"

Christiane Pétignat s'exprime sur la nécessité de vacciner les enfants pour les mettre en crèche (vidéo) [RTS]
Christiane Pétignat s'exprime sur la nécessité de vacciner les enfants pour les mettre en crèche (vidéo) / La Matinale / 5 min. / le 17 juin 2019
A Zurich, une garderie refuse désormais d'accueillir des enfants qui ne sont pas vaccinés contre la rougeole et la coqueluche. La doctoresse Christiane Petignat fait le point dans le canton de Vaud dans La Matinale.

Cette mesure entend répondre au contexte actuel d'épidémie de rougeole, mais aussi plus largement à la méfiance dont font preuve certains parents à l'égard de la vaccination.

Pour être acceptés dans les crèches de l'entreprise zurichoise, les bambins devront être vaccinés avant leur douzième mois. Les parents devront montrer patte blanche, carnet de vaccination à l'appui. Les employés sont aussi concernés.

"Si les parents sont libres de choisir de vacciner ou pas leur enfant, ils sont par contre responsables aussi vis-à-vis des autres que leur petite fille ou leur petit garçon cotoie à la crèche", explique Mike Helmy, co-directeur de BubbleBees.

>> Ecouter aussi:

Des enfants dans une crèche. [Christian Beutler - Keystone]Christian Beutler - Keystone
Une organisation privée de crèches zurichoise oblige les parents à faire vacciner leurs enfants / La Matinale / 1 min. / le 17 juin 2019

"Une mesure contre-productive"

Selon l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), cette mesure est légale. Mais à la connaissance de la doctoresse Christiane Petignat, adjointe au médecin cantonal vaudois, interrogée sur la RTS lundi matin, aucune crèche du canton de Vaud n'a fait un tel choix.

Le cas zurichois surprend toutefois Christiane Petignat qui juge cette décision "démesurée" et "contre-productive": "On a de toute manière des parents qui sont opposés aux vaccins. Ceux-là ne vaccineront pas leurs enfants, qui ensuite entreront de toute manière dans le système scolaire."

Dans le canton de Vaud, 95% des enfants sont vaccinés, selon l'adjointe au médecin cantonal. Face au scepticisme de certains parents, les autorités sanitaires prônent le dialogue: "Lorsqu'on leur explique les choses, les parents vont vacciner leurs enfants pour protéger les populations vulnérables comme les nourrissons ou les enfants immuno-compromis, c'est l'effet parapluie."

"Pas une entrave"

Chez BubbleBees, on estime que les parents qui ne souhaiteraient pas faire vacciner leurs enfants ne sont pas entravés dans leurs libertés. "Ils ont le choix de se tourner vers un autre établissement qui ne pose pas les mêmes conditions", considère Mike Helmy.

Séverine Ambrus/jfe/ats

Publié Modifié

Quelque 200 cas de rougeole en 2019

Depuis le début de l'année, la Confédération a enregistré 200 cas de rougeole, dont surtout des enfants, soit quatre fois plus qu'en 2018. Plus de dix Etats membres de l'UE ont une obligation générale de vaccination.

Pour la doctoresse Christiane Petignat, il faut rester aux aguets: "La rougeole est une maladie très contagieuse et très grave. Lors de la dernière épidémie, il faut rappeler que deux personnes non-vaccinées sont mortes. A l'heure actuelle, nous ne sommes pas à l'abri d'une bouffée épidémique dans des milieux qui ne seraient pas vaccinés."

Sentiment anti-vaccins pas plus important

Interrogée sur la question de la portée actuelle du sentiment anti-vaccin, particulièrement présent sur les réseaux sociaux, Christiane Petignat estime qu'il n'est pas plus important qu'à l'époque: "La proportion reste identique. Si on prend les enfants âgés de 8 ans dans le canton de Vaud, on arrive à 96% de couverture vaccinale pour la rougeole, c'est vraiment excellent. Nous n'avons pas le sentiment d'un retour en arrière."