Modifié

Facebook ne peut pas obliger ses utilisateurs à afficher leur vraie identité

Pour la justice allemande, les conditions d'utilisation du réseau ne sont pas légales en l'état. [Reuters]
Pour la justice allemande, les conditions d'utilisation du réseau ne sont pas légales en l'état. [Reuters]
Opposé à une utilisatrice voulant employer un pseudonyme pour accéder au réseau social, Facebook a été débouté mercredi par l'autorité de protection des données de Hambourg, en Allemagne.

La plaignante s'était vu fermer son compte et avait été contrainte d'afficher sa vraie identité pour le récupérer. Une obligation illégale, selon le jugement rendu mercredi par l'autorité de protection des données de Hambourg, une instance nationale.

Le réseau social américain s'est dit "déçu" par le verdict. "L'utilisation des identités réelles sur Facebook protège l'identité de ses utilisateurs, qui savent en tout temps avec qui ils interagissent", a plaidé la plateforme, qui compte près d'un milliard et demi d'utilisateurs actifs.

Justice allemande compétente

Facebook a tenté en vain de contester la compétence du tribunal allemand pour statuer sur ce dossier. Le groupe américain faisait valoir que son siège était en Irlande, pays qui avait jugé en 2011 cette clause comme conforme à la vie privée des utilisateurs.

"Quiconque joue sur notre terrain doit respecter nos règles", a réagi le commissaire allemand à la protection des données, selon des propos rapportés par le site de la BBC.

asch

Publié Modifié

Mise en danger des utilisateurs?

Début juin, une manifestation a eu lieu devant le siège de Facebook, en Californie, pour demander au groupe américain d'autoriser l'utilisation de pseudonymes sur le réseau social. Alors que Facebook estime que la règle restreint les dérives liées à l'anonymat (spam, envoi d'injures), les protestataires dénonçaient le fait de pouvoir être identifiés.

Un avocat vietnamien, militant pour les droits humains, raconte ainsi à la BBC avoir été attaqué en mai après avoir posté des messages pro-démocratie sur Facebook sous sa vraie identité. Son compte sur le réseau social avait auparavant été fermé à plusieurs reprises pour emploi d'un pseudonyme.