Modifié

Le Qatar accusé d'esclavage moderne avant la Coupe du monde de foot

Le Qatar a lancé des chantiers pharaoniques en vue de la Coupe du monde 2022. [EPA/Qatar 2022 World Cup Bid Committee - Keystone]
Le Qatar a lancé des chantiers pharaoniques en vue de la Coupe du monde 2022. [EPA/Qatar 2022 World Cup Bid Committee - Keystone]
Travail forcé, passeports confisqués, travailleurs immigrés qui meurent par dizaines: le Guardian publie une enquête accablante sur le Qatar, qui doit accueillir le Mondial de football en 2022.

Des douzaines de migrants népalais travaillant au Qatar en vue de la Coupe du Monde de football 2022 sont morts récemment, révèle jeudi le Guardian dans un article intitulé "Les esclaves de la Coupe du Monde au Qatar".

Un mort par jour

En moyenne, près d'un Népalais mourait chaque jour au Qatar cet été. Du 4 juin au 8 août, l'ambassade du Népal dans cet émirat a ainsi recensé pas moins de 44 décès, plus de la moitié suite à une attaque cardiaque ou à un accident de travail.

Une fièvre de la construction s'est emparée du Qatar, comme ici à Doha. [Slippy Slappy/Flickr]Une fièvre de la construction s'est emparée du Qatar, comme ici à Doha. [Slippy Slappy/Flickr]

Les conditions de travail des Népalais, qui forment le plus grand contingent de travailleurs au Qatar, "correspondent à la définition de l'esclavage moderne selon l'Organisation internationale du Travail", écrit le Guardian.

Le quotidien britannique affirme avoir récolté des preuves de travail forcé. De nombreux migrants, qui travaillent 12 heures par jour sous une température pouvant atteindre 50 degrés, n'ont pas été payés durant des mois ou ont vu leur passeport confisqué.

Les riches et les pauvres

Une trentaine de Népalais se sont d'ailleurs réfugiés récemment à leur ambassade pour fuir leurs "brutales conditions" d'emploi, indique le journal. L'ambassadrice népalaise avait elle-même décrit le Qatar comme une "prison ouverte".

"Un des pays les plus riches exploite l'un des plus pauvres pour être prêt pour la plus importante compétition sportive du monde", conclut le quotidien britannique.

Le reportage vidéo du Guardian sur le sujet:

dk

Publié Modifié

La réaction du comité d'organisation de la Coupe du monde 2022

Réagissant à ces révélations, le comité d'organisation de la Coupe du monde 2022 affirme que les travaux directement liés à la manifestation n'ont pas encore commencé.

Il se dit toutefois "profondément préoccupé" par ces informations.

"Les autorités gouvernementales compétentes mènent des investigations" à ce sujet, précise le Qatar 2022 Supreme Committee.

Fièvre de construction au Qatar

Une véritable fièvre de construction s'est emparée du Qatar en vue de la Coupe du monde de football, qui doit se dérouler dans cet émirat arabe en 2022.

Une ville entière, Lusail City, est notamment en train d'être construite.

Ce projet, qui comprend notamment la construction du stade de 90'000 places où se tiendra la finale, est doté d'un budget de 45 milliards de dollars.