Modifié le 20 juillet 2018 à 13:53

Le Chili craint une pollution après la fuite de 690'000 saumons

De lourdes vagues s'abattent sur la côte dans la région de Los Lagos au Chili (image d'archives).
De lourdes vagues s'abattent sur la côte dans la région de Los Lagos au Chili (image d'archives). [Rodrigo Garrido - Reuters]
Quelque 690'000 poissons se sont échappés d'une ferme d'élevage au Chili. Ces poissons traités aux antibiotiques sont non seulement impropres à la consommation humaine mais pourraient aussi menacer la biodiversité marine.

Pour le gouvernement chilien et les organisations de défense de l'environnement, la fuite des poissons constitue un événement grave et sans précédent.

Tous deux ont saisi la justice contre l'exploitation qui appartient à la multinationale norvégienne Marine Harvest, le plus gros producteur de saumons d'élevage au monde.

Les cages de confinement dans lesquelles se trouvaient les poissons avaient été lourdement endommagées par le passage d'une tempête le 5 juillet sur le littoral de la région de Los Lagos.

De lourdes conséquences sur l'environnement

Les saumons ont été traités au Florfenicol, un antibiotique à usage exclusivement vétérinaire, contre-indiqué pour la consommation humaine.

Les conséquences sur l'environnement pourraient également être lourdes, affectant l'écosystème et les espèces marines indigènes, ainsi que le retour à la vie sauvage des saumons échappés, susceptibles de transmettre des germes pathogènes et des maladies à d'autres espèces.

ats/tmun

Publié le 20 juillet 2018 à 08:04 - Modifié le 20 juillet 2018 à 13:53