Modifié le 03 novembre 2017 à 12:50

Il y a tout juste 60 ans, la chienne Laïka s'envolait dans l'espace

Laïka à bord de Spoutnik II, photographiée en novembre 1957.
Il y a 60 ans, la chienne Laïka était envoyée dans l’espace à bord du satellite Spoutnik La Matinale / 2 min. / le 03 novembre 2017
Il y a 60 ans jour pour jour, les Soviétiques envoyaient dans l'espace de la chienne Laïka, à bord du satellite Spoutnik 2. Retour sur l'"exploit" d'une époque qui faisait rimer expérimentation animale et conquête spatiale.

Ce 3 novembre 1957, à l'orée du 40e anniversaire de la révolution bolchévique, le numéro un de l'Union soviétique Nikita Khrouchtchev tient à montrer la supériorité de l'URSS sur les Etats-Unis.

Après une période d'entraînement, notamment en centrifugeuse (lire encadré), Laïka, chienne bâtarde recueillie dans les rues de Moscou, est glissée dans la capsule juste à sa taille, et Spoutnik 2 est envoyé en orbite.

Vouée à une mort certaine

A sept kilomètres de là, Alexandre Seryapin, médecin-colonel, sent le sol vibrer au décollage de la fusée. "Pour la première fois, j'ai vu des hommes pleurer quand ils ont appris que Laïka était finalement partie en orbite."

L'émotion est d'autant plus forte que le personnel du centre spatial sait parfaitement que la chienne de trois ans ne reviendra pas vivante sur terre. Il n'y avait pas, à l'époque, de moyen pour la récupérer. Laïka mourra après neuf rotations autour de la Terre, faute de protection suffisante contre les radiations du soleil (lire encadré).

Toutefois, la radio soviétique continue de publier des rapports sur sa bonne santé, jusqu'à la désintégration du Spoutnik cinq mois plus tard. A l'époque, l'expérience a déclenché un débat international sur la question de la maltraitance des animaux et de leur utilisation en général pour les besoins de la science.

Ham le chimpanzé

Dans la course au premier vol habité, les Etats-Unis, ont recours à des singes. Ham, premier chimpanzé à être allé dans l'espace en 1961, a été récupéré sain et sauf après un vol suborbital de 6 minutes, dans sa capsule qui a amerri dans l'océan Atlantique. Il terminera sa vie dans un parc zoologique en 1983 à l'âge de 26 ans.

Autant d'animaux qui ont préparé le terrain: le 12 avril 1961, le Russe Youri Gagarine est le premier homme envoyé en orbite.

>> Ecouter aussi le dossier de l'émission CQFD sur les animaux dans l'espace:

La chienne Laïka, immortalisée sur un timbre hongrois.
DR
CQFD - Publié le 15 mars 2016

kkub avec Simon Corthay

Publié le 03 novembre 2017 à 10:04 - Modifié le 03 novembre 2017 à 12:50

Morte de stress et de surchauffe

Laïka est morte environ 7 heures après le lancement du satellite, de stress et de surchauffe, probablement due à une défaillance du système de régulation de température.

La vraie cause de sa mort ne fut révélée que plusieurs décennies après la mission, avec le témoignage du docteur Dimitri Malachenkov en 2002. Les versions qui subsistèrent jusque-là affirmaient que Laïka était morte en consommant de la nourriture empoisonnée - préparée pour lui éviter de souffrir de la chaleur lors du retour de Spoutnik 2 dans l'atmosphère - ou d'asphyxie à l'épuisement de ses réserves d'oxygène.

Entraînement ou torture?

Pour habituer les chiens candidats à la mise en orbite au confinement dans la cabine exiguë de Spoutnik 2, ils furent maintenus dans des cages de plus en plus petites pendant des périodes pouvant dépasser 20 jours.

Cet étroit confinement eut pour effet de faire cesser leurs besoins et de les rendre agités. Alors que l'utilisation de laxatifs n'améliora pas leur état, les chercheurs constatèrent que seules de longues périodes de formation étaient efficaces.

Placés en centrifugeuse

Les chiens furent ensuite placés dans une centrifugeuse, qui simulait l'accélération subie au lancement de la fusée, ainsi que dans des machines reproduisant les bruits à bord du vaisseau spatial.

Ces conditions expérimentales avaient pour effet de doubler leur rythme cardiaque et d'augmenter leur pression sanguine qui passa de 30 à 65 torr. On les habitua également à consommer un gel nutritif à base d'aliments en poudre et d'eau, leur seule nourriture dans l'espace.