Modifié

L'avocat d'Helvetia Nostra blanchi par la justice vaudoise

La fondation de Franz Weber (à g.), ici accompagné de son avocat Pierre Chiffelle, est pointée du doigt. [Laurent Gilliéron - Keystone]
La fondation de Franz Weber (à g.), ici accompagné de son avocat Pierre Chiffelle, est pointée du doigt. [Laurent Gilliéron - Keystone]
Une plainte pénale contre Pierre Chiffelle, l'avocat d'Helvetia Nostra, a été classée. Il était accusé d'avoir faussement représenté des voisins lors d'opposition à deux projets à Lens (VS).

Dans son arrêt notifié le 30 janvier, la Chambre des recours pénale vaudoise a classé la plainte contre Pierre Chiffelle, a indiqué ce dernier. L'avocat d'Helvetia Nostra, accusé d'escroquerie et de faux dans les titres dans le cadre d'une opposition à des projets immobiliers, confirmait une information du Matin Dimanche. Le Tribunal a estimé qu'il n'y avait pas de dessein d'enrichissement illégitime.

La plainte avait été déposée par Rainford CM SA en octobre 2012. Le promoteur immobilier reprochait à l'avocat veveysan d'avoir faussement représenté des voisins lors de son opposition à deux projets immobiliers à Lens. L'entreprise avait chiffré le préjudice à 50 millions de francs.

Affaire dénoncée par le PLR valaisan

En juillet 2013, l'avocat veveysan a obtenu un non-lieu. Rainford a alors recouru et vient d'être débouté par la justice vaudoise.

En 2012, le PLR valaisan avait dénoncé Pierre Chiffelle à l'autorité de surveillance des avocats valaisans, suite à 30 requêtes d'effet suspensif contre des projets de construction en Valais au nom de voisins qui ne l'avaient pas mandaté.

ats/vtom

Publié Modifié