Modifié le 02 février 2014

L'avocat d'Helvetia Nostra blanchi par la justice vaudoise

La fondation de Franz Weber (à g.), ici accompagné de son avocat Pierre Chiffelle, est pointée du doigt.
L'avocat Pierre Chiffelle (à droite), ici en compagnie de Franz Weber. [Laurent Gilliéron - ]
Une plainte pénale contre Pierre Chiffelle, l'avocat d'Helvetia Nostra, a été classée. Il était accusé d'avoir faussement représenté des voisins lors d'opposition à deux projets à Lens (VS).

Dans son arrêt notifié le 30 janvier, la Chambre des recours pénale vaudoise a classé la plainte contre Pierre Chiffelle, a indiqué ce dernier. L'avocat d'Helvetia Nostra, accusé d'escroquerie et de faux dans les titres dans le cadre d'une opposition à des projets immobiliers, confirmait une information du Matin Dimanche. Le Tribunal a estimé qu'il n'y avait pas de dessein d'enrichissement illégitime.

La plainte avait été déposée par Rainford CM SA en octobre 2012. Le promoteur immobilier reprochait à l'avocat veveysan d'avoir faussement représenté des voisins lors de son opposition à deux projets immobiliers à Lens. L'entreprise avait chiffré le préjudice à 50 millions de francs.

Affaire dénoncée par le PLR valaisan

En juillet 2013, l'avocat veveysan a obtenu un non-lieu. Rainford a alors recouru et vient d'être débouté par la justice vaudoise.

En 2012, le PLR valaisan avait dénoncé Pierre Chiffelle à l'autorité de surveillance des avocats valaisans, suite à 30 requêtes d'effet suspensif contre des projets de construction en Valais au nom de voisins qui ne l'avaient pas mandaté.

ats/vtom

Publié le 02 février 2014 - Modifié le 02 février 2014