Publié

Un lifting à 4,3 millions en vue pour le stade de la Pontaise à Lausanne

Le vénérable stade de la Pontaise le 2 août lors de la rencontre entre Lausanne-Sport et Wil. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]
Un lifting à 4,3 millions en vue pour le stade de la Pontaise à Lausanne / La Matinale / 1 min. / le 15 septembre 2020
La Ville de Lausanne souhaite offrir un lifting à 4,3 millions de francs au stade de la Pontaise pour garantir la tenue d'Athletissima jusqu'en 2026. Au-delà de cette date, l'avenir du stade n'est pas encore connu: il sera démoli ou réaffecté.

Ce crédit d'ouvrage de 4,3 millions sera prochainement soumis au Conseil communal de Lausanne. Il doit permettre de réaliser "des travaux indispensables" pour l'avenir à court terme du stade, a expliqué lundi devant la presse Oscar Tosato, municipal lausannois en charge des sports.

Ces travaux sont destinés à Athletissma, mais aussi à accueillir dans de bonnes conditions la Fête fédérale de gymnastique en 2025. Ils doivent également profiter aux différents usagers du stade, comme le FC Stade-Lausanne-Ouchy qui, dès le déménagement du Lausanne-Sport au nouveau stade de la Tuilière en novembre, va s'installer à la Pontaise.

Outre divers travaux en lien avec la sécurité du stade, le projet prévoit notamment d'allonger la piste d'échauffement intérieure, d'agrandir l'anneau de course, de créer une seconde infirmerie et d'aménager un nouveau local antidopage. Une modernisation de l'ensemble de l'alimentation électrique est aussi prévue.

Un stade construit il y a plus de 60 ans

"On ne peut pas faire à moins pour continuer d'accueillir le meeting", a affirmé Jacky Delapierre, le patron d'Athletissima. Il a relevé qu'un premier projet de rénovation, devisé à 7,6 millions de francs, prévoyait aussi d'améliorer l'accueil des VIP. Cette option a toutefois été écartée après des discussions avec la Ville de Lausanne, afin de se concentrer sur les travaux prioritaires.

Si ces travaux doivent permettre de conserver la Pontaise jusqu'en 2026, son avenir reste flou pour la suite. Le vénérable stade, construit pour accueillir la Coupe du monde de football en 1954, aurait dû initialement être détruit pour y construire des logements.

Une commission scientifique a toutefois proposé en juin dernier de classer cette enceinte en note 1, la plus élevée. La Pontaise pourrait ainsi être sauvée. Avant cela, le Grand Conseil devra valider la nouvelle loi sur la protection du patrimoine culturel immobilier. Une commission du patrimoine se penchera ensuite sur le dossier. Au final, la décision de classer ou non la Pontaise reviendra au Conseil d'Etat, a expliqué Oscar Tosato.

Quelle réaffectation?

En attendant, "la Ville de Lausanne a déjà demandé à ses différents services de réfléchir à de possibles réaffectations", a ajouté le municipal. Il a avancé quelques pistes: construction de logements qui intègrent l'anneau du stade, espace pour une patinoire et des courts de tennis, création d'un parc public.

Une décision de principe de la municipalité n'est pas attendue avant l'été 2021. Elle sera prise par les futures autorités lausannoises, qui seront renouvelées le printemps prochain, a indiqué Oscar Tosato, qui ne se représente pas lui-même.

ats/boi

Publié