Modifié le 16 mai 2017 à 14:59

Olivier Guéniat, le chef de la police judiciaire de Neuchâtel, est décédé

Olivier Guéniat, le chef de la police judiciaire (NE), est décédé
Olivier Guéniat, le chef de la police judiciaire (NE), est décédé 19h30 / 1 min. / le 15 mai 2017
Le chef de la police judiciaire du canton de Neuchâtel Olivier Guéniat a été retrouvé mort à son domicile de Fresens lundi. La police a indiqué que "tout laisse à penser que le défunt a mis fin à ses jours".

Le chef de la police judiciaire du canton de Neuchâtel, Olivier Guéniat, est décédé a annoncé la police neuchâteloise. Il a été retrouvé mort à son domicile de Fresens lundi en début d'après-midi.

Le Ministère public a ouvert une enquête, mais la police indique que "tout laisse à penser que le défunt a mis fin à ses jours". La police neuchâteloise a confirmé mardi le suicide du commissaire divisionnaire avec son arme de service.

Expert dans le domaine de la drogue

Diplômé en police scientifique et criminologie et docteur en science forensique, Olivier Guéniat, 50 ans, soutenait la régulation du marché du cannabis par pragmatisme.

Il intervenait souvent dans les médias romands. Il avait aussi été chargé de cours dans les universités de Lausanne et de Neuchâtel. Il avait écrit trois livres sur la lutte contre la drogue et les méthodes de la police.

Olivier Guéniat a grandi dans le Jura. Photographe animalier passionné, il avait aussi pratiqué le judo à haut niveau et s'intéressait aux échecs. Il avait une compagne, avec laquelle il était pacsé.

>> L'hommage du conseiller d'Etat neuchâtelois Alain Ribaux:

Le ministre neuchâtelois de la Justice et de la Sécurité Alain Ribaux.
Peter Schneider - Keystone
Le Journal du matin - Publié le 16 mai 2017

jc

Publié le 15 mai 2017 à 16:54 - Modifié le 16 mai 2017 à 14:59

Olivier Guéniat en cinq dates

27 janvier 1967: naissance à Porrentruy (JU)

1991: devient chef du service de l'identité judiciaire à la police cantonale jurassienne

1997: devient chef de la police judiciaire du canton de Neuchâtel

2001: soutient sa thèse de docteur en sciences forensiques sur le profilage de l'héroïne et de la cocaïne

2011: devient membre de la commission fédérale pour les questions liées aux addictions

Hommages à Olivier Guéniat

Interrogée par l'ats, la police jurassienne était sous le choc de la disparition de cet ancien collègue. Elle a tenu à saluer le professionnalisme d'Olivier Guéniat et son dévouement pour la cause judiciaire. Elle a aussi relevé ses multiples activités.

De nombreux hommages ont également été rendus sur Twitter. "Quelle triste nouvelle", a écrit le canton du Jura. L'Université de Neuchâtel a aussi exprimé ses condoléances aux proches d'Olivier Guéniat qui avait été chargé de cours à l'alma mater neuchâteloise durant des années.

Le monde politique de Suisse romande a également exprimé sa consternation à l'annonce du décès de cette personnalité. Des élus ont souligné l'intelligence et l'humanité du défunt. Plusieurs journalistes ont également rendu hommage au disparu.