Modifié

La Chaux-de-Fonds contrôlera mieux sa communication après la polémique

La Chaux-de-Fonds: le Conseil communal propose la création d'un organe de contrôle de la communication après une polémique. [RTS]
La Chaux-de-Fonds: le Conseil communal propose la création d'un organe de contrôle de la communication après une polémique. / 12h45 / 1 min. / le 6 mars 2020
Au début de l'année, les autorités de La Chaux-de-Fonds étaient critiquées pour une opération de communication mettant en scène un faux "troll" sur les réseaux sociaux. Pour éviter d'autres polémiques, un organe de contrôle va être créé.

A la quasi-unanimité, le législatif chaux-de-fonnier a accepté jeudi la création d’une commission consultative de la communication. Elle aura pour but d’accompagner la ville dans ses opérations de promotion.

Cette entité fait suite à la campagne lancée par la commune en janvier dernier. Une opération basée sur l’autodérision qui avait suscité de vives réactions.

"Je crois qu’il ne s’agit pas de se racheter, mais de passer à autre chose, de construire la ville que nous voulons et de mettre en valeur ses qualités. Le service de la communication continuera d’être maître de ses choix mais il s’agira de les soumettre, de les discuter avec cette commission comme on le fait pour n’importe quel domaine", explique Théo Bregnard, président du Conseil communal.

Promouvoir la ville

La commission sera composée d’au minimum onze membres: un représentant de chaque groupe politique au Conseil général et un nombre pour l'heure inconnu de spécialistes de la communication.

"Je pense qu'en intégrant des professionnels et des élus ça peut aider à promouvoir la ville", indique le conseiller général UDC Lionel Favre.

"Pas un faire-valoir"

Un regard nouveau, donc, pour éviter les campagnes polémiques. A gauche comme à droite, ce nouvel organe de contrôle est accueilli avec enthousiasme.

"C’est un élément très important et ça va améliorer le système de fonctionnement. Cette commission va amener des idées et ne sera pas simplement un faire-valoir des autorités", estime pour sa part le socialiste Giovanni Spoletini.

Pour l’heure, aucune date précise n’a été annoncée pour l’entrée en fonction de cette commission. Elle devrait voir le jour dans le courant de l'année.

Théo Jeannet/gma

Publié Modifié