Publié le 08 janvier 2020 à 13:01

Les Verts neuchâtelois veulent interdire les voitures à essence neuves

Le pot d'échappement d'une voiture (image d'illustration).
Les Verts neuchâtelois veulent interdire les voitures thermiques neuves dès 2021 Le 12h30 / 1 min. / le 08 janvier 2020
Les Verts neuchâtelois partent en croisade contre les voitures à essence. Le parti veut interdire l'immatriculation de voitures thermiques neuves dès 2021. Il propose de favoriser la réparation, les véhicules d'occasion ou encore les voitures électriques.

L'an dernier, le Parlement n'a pas voulu d'une interdiction nationale des voitures à essence. Mais certains cantons, Neuchâtel par exemple, pourraient s'accorder à serrer la vis sur territoire cantonal, à condition toutefois que ce soit possible.

Les Verts neuchâtelois, à travers une initiative cantonale, veulent donc demander à l'Assemblée fédérale d'autoriser les cantons à prendre des mesures, en l'occurrence ne plus donner de plaques neuchâteloises aux voitures thermiques neuves. Le but: changer les habitudes, favoriser les alternatives et le renouvellement industriel.

"Si on veut respecter les accords de Paris et les exigences climatiques d'ici 2030, c'est maintenant qu'on doit commencer à supprimer ce genre de voitures", explique dans le 12h30 Laurent Debrot, député Vert, auteur du projet.

Nombreuses critiques

Sur les réseaux sociaux, le déluge de critiques a déjà débuté. Les amateurs de moteurs promettent des référendums et parlent d'utopie. Mais pour Laurent Debrot, "le réchauffement climatique n'est pas utopique, c'est une réalité et on a besoin d'avoir des solutions efficaces et rapides".

Pour que le canton prenne de l'avance, les étapes sont encore nombreuses: il faut l'aval du Grand Conseil neuchâtelois puis du Parlement fédéral, puis à nouveau du Grand Conseil.

Etienne Kocher/lan

Publié le 08 janvier 2020 à 13:01