Modifié le 09 septembre 2018 à 13:52

L'indépendantiste catalan Puigdemont star de la Fête du peuple jurassien

Carles Puigdemont salue le gouvernement jurassien.
Carles Puigdemont, invité d’honneur de la Fête du peuple jurassien à Delémont Forum / 2 min. / le 08 septembre 2018
La 71e Fête du peuple jurassien peut compter sur un hôte d'honneur samedi et dimanche à Delémont, en accueillant Carles Puigdemont, l'ancien président indépendantiste de la Catalogne, qui prendra officiellement la parole.

Le Catalan doit participer à la réception officielle samedi, a indiqué le Mouvement autonomiste jurassien. Dimanche, Carles Puigdemont sera présent dès 11h00 et lors du repas de midi. Le leader catalan est en exil en Belgique pour échapper aux poursuites pour rébellion lancées contre lui en Espagne.

La Catalogne avait été à l'automne 2017 au coeur d'une grave crise politique entre son ancien président Carles Puigdemont et le gouvernement central, à l'époque dirigé par le conservateur Mariano Rajoy, remplacé en juin par le socialiste Pedro Sanchez.

Destitution

Les indépendantistes avaient organisé le 1er octobre 2017 un référendum d'autodétermination malgré son interdiction. Une journée marquée par des violences policières.

Le Parlement catalan avait ensuite proclamé l'indépendance le 27 octobre, ce qui avait été immédiatement suivi par la mise sous tutelle de la région par l'Etat et la destitution des dirigeants catalans.

ats/gax

Publié le 08 septembre 2018 à 13:59 - Modifié le 09 septembre 2018 à 13:52

Promesse de référendum

Le nouveau président catalan Quim Torra est un fidèle de son prédécesseur Carles Puigdemont.

En outre, lundi, le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez a promis aux Catalans un référendum sur un nouveau statut de leur région comportant plus d'autonomie. Mais il a écarté une fois de plus l'hypothèse d'un vote sur l'indépendance réclamé par les séparatistes.

Le Quotidien jurassien fête ses 25 ans

Le Quotidien jurassien (QJ) célèbre samedi ses 25 ans dans un cahier spécial. Le journal avait été contraint de repousser ce supplément en raison de ses difficultés financières.

En avril, le journal perdait son éditeur, Michel Voisard, artisan de la fusion entre Le Démocrate et Le Pays. Quelques semaines plus tard, le QJ se retrouvait dans une situation financière difficile en raison de la faillite de Publicitas.

Une perte de plus d'un million de francs a obligé le journal à prendre des mesures d'économies, parmi lesquelles l'annulation des festivités prévues et à différer la publication du cahier du 25e anniversaire.