Modifié

Le Conseil municipal de Genève débat des notes de frais de l'exécutif

La question des notes de frais débattue au parlement de la Ville de Genève après le récent rapport de la Cour des comptes. [RTS]
La question des notes de frais débattue au parlement de la Ville de Genève après le récent rapport de la Cour des comptes. / 12h45 / 2 min. / le 14 novembre 2018
Le Conseil municipal de la Ville de Genève a consacré sa séance de mardi à la question des notes de frais. A l'extérieur, une centaine de personnes ont manifesté leur colère.

Le rapport de la Cour des comptes sur les frais professionnels de l'exécutif, qui a permis de constater "les faiblesses et lacunes de ce dispositif" ainsi que des "cas de dérives injustifiables", sonne la fin d'un système, a déclaré le maire Sami Kanaan, en préambule de la séance.

Les abus ne seront plus possibles, selon lui. Un nouveau règlement sur la prise en charge des frais effectifs est entré en vigueur le 1er novembre. Les cartes de crédit seront à la charge des titulaires, qui devront justifier leurs demandes de remboursement. Les voyages devront être explicités en amont puis faire l'objet d'un rapport. L'exécutif a institué un contrôle croisé de ses membres.

18 demandes sur 29 acceptées

Sur les 29 demandes de traitement en urgence déposées, 18 en lien avec l'audit ont été acceptées par le Conseil municipal.

Les textes portent sur le règlement sur les frais, leur remboursement, le contrôle interne, le salaire des magistrats ou encore leurs cartes de crédit.

A noter que le délibératif a refusé deux urgences, du PDC et du PS, lui demandant de réduire et de publier ses propres frais.

Manifestation à l'extérieur

Par ailleurs, une centaine de manifestants se sont rassemblés mardi soir à l’entrée du Conseil municipal de Genève. Ils ont appelé plusieurs fois à la démission des conseillers administratifs, les traitant de voleurs.

Publié Modifié