Modifié le 27 mars 2018

Pierre Maudet et Mauro Poggia en tête d'un sondage sur les élections genevoises

Le Conseil d'Etat genevois sortant et les résultats du sondage Sotomo en vue des élections cantonales 2018.
Pierre Maudet et Mauro Poggia en tête d'un sondage sur les élections genevoises Audio de l'info / 1 min. / le 27 mars 2018
Dans un sondage commandé par la RTS et publié mardi en vue des élections au Conseil d'Etat genevois du 15 avril, cinq des six ministres sortants qui se représentent arrivent en tête. Le PDC Luc Barthassat arrive à la 8e place.

Le sondage réalisé par l'institut Sotomo pour le compte de la RTS (lire encadré) donne une première estimation des intentions de vote des citoyens du canton de Genève, qui éliront leur nouveau gouvernement le 15 avril - et le 6 mai en cas de second tour.

Pour rappel, 31 candidats, dont tous les sortants à l'exception du président du Conseil d'Etat François Longchamp (PLR), sont en lice pour la nouvelle législature 2018-2023.

Le classement des 9 femmes et 22 hommes candidats est emmené par le libéral-radical (PLR, Entente de droite) sortant Pierre Maudet, qui convainc 41,9% des sondés. Suit le conseiller d'Etat en charge de l'Emploi et de la santé Mauro Poggia, issu du Mouvement citoyens genevois (MCG) avec 38% des intentions de vote.

Prime aux sortants... ou presque

Serge Dal Busco (PDC, Entente de droite) et Antonio Hodgers (Verts) se tiennent dans un mouchoir de poche. Le chef des Finances cantonales est crédité de 32,6%, celui de l'Aménagement, du logement et de l'énergie recueillant 32,5% des intentions de vote.

La seule femme du gouvernement sortant, la socialiste Anne Emery-Torracinta, se trouve 5e du classement du sondage Sotomo (26%). Luc Barthassat, dernier ministre en place candidat à un deuxième mandat, obtient 23,8% et serait à ce stade exclu de l'exécutif de sept membres. Car le responsable PDC des Transports est devancé - de peu - par deux "challengers" que sont le conseiller administratif de Vernier Thierry Apothéloz (PS) et la députée PLR Nathalie Fontanet qui atteignent respectivement 25,3% et 25%.

Quand la base suit mal

Les deux moins bien classés du gouvernement sortant peinent à faire le plein de voix au sein même de leur parti. La responsable de l'Instruction publique Anne Emery-Torracinta ne peut compter que sur 63% des voix socialistes, Luc Barthassat sur 62% des suffrages démocrates-chrétiens.

A contrario, leurs collègues de l'exécutif Maudet, Poggia, Hodgers et Dal Busco font au moins 80% des voix au sein de leur formation et parviennent à capter des suffrages au-delà de leur camp politique.

Genève en marche cale

Quatre autres aspirants ministres obtiennent 20% des intentions de vote ou davantage: la responsable des Finances de la Ville de Genève Sandrine Salerno (PS) arrive en 9e position (22%), quasiment à égalité avec la députée d'Ensemble à gauche Jocelyne Haller (21,9%). Le député Alexandre de Senarclens (PLR) et le conseiller national UDC Yves Nidegger suivent à 20%.

Principale nouveauté dans le paysage politique genevois, le mouvement Genève en marche d'Eric Stauffer, créé après que le député a claqué la porte du MCG, ne semble pas en mesure de créer la surprise puisque le trublion ne franchit pas la barre des 10% des voix (9,6%), son colistier Ronald Zacharias de 5,8%, soit moins que les candidats du MCG Ana Roch (13,1%) et Daniel Sormanni (12,1%).

>> Les explications de Cynthia Gani:

GE - Elections au conseil d’Etat: le point avec Cynthia Gani
19h30 - Publié le 27 mars 2018

Guillaume Arbex

Publié le 27 mars 2018 - Modifié le 27 mars 2018

Méthodologie du sondage

Le sondage en ligne a été réalisé par l’institut Sotomo pour le compte de la RTS entre le 12 et le 16 mars 2018, par l’intermédiaire des pages web et Facebook de rtsinfo.ch, ainsi qu'auprès d’un panel déjà constitué.

Au total, ce sont 2830 personnes qui y ont participé et 89% d'entre elles ont été retenues pour l’analyse. Les participants qui n’ont pas fourni des données suffisantes n’ont pas été pris en compte. La marge d’erreur est 3,7%.

Ce sondage constitue donc une photographie des intentions de vote de personnes concernées à une période donnée.