Modifié le 11 novembre 2017 à 15:48

Les députés genevois ne devraient plus siéger dans des régies publiques

Mathias Buschbeck.
GE: un projet vise à empêcher les députés de cumuler les mandats dans les régies publiques Le 12h30 / 2 min. / le 11 novembre 2017
Estimant que les députés genevois ne doivent plus pouvoir siéger dans les conseils d'administration de régies publiques, le député Vert Mathias Buschbeck a annoncé vendredi avoir déposé un projet de loi en ce sens au Parlement.

Un élu au Grand Conseil genevois peut-il siéger au conseil d'administration de l'aéroport, des Transports publics genevois (TPG), de l'hôpital ou encore des services industriels (SIG)? La réponse est non pour le député Vert Mathias Buschbeck qui estime que ce cumul des mandats représente un conflit d'intérêt et une "pratique d'un autre siècle".

"Il y a un conflit d'intérêt évident entre celui qui doit gérer une administration publique et celui qui doit contrôler. Lorsque nous approuvons les comptes des SIG ou des TPG, c'est un peu gênant de voir certains députés débattre car on ignore s'ils s'expriment au nom de leur parti ou de la régie", a expliqué Mathias Buschbeck, dans le 12h30 de la RTS samedi.

Plusieurs députés, dont des élus de la jeune formation Genève en marche, d'Ensemble à gauche, du PS ou encore du MCG, sont actuellement dans cette situation.

En discussion la prochaine session

C'est le cas aussi de l'UDC Eric Leyvraz, président du Parlement genevois, qui siège au conseil des SIG. Il précise avoir quitté la commission de l’énergie et refuse de parler de conflit d'intérêt.

"Si vous êtes député et médecin ou avocat, certains sujets vous touchent plus particulièrement. Il faut avoir une certaine décence. Si c'est un sujet qui est proche de vous, vous vous abstenez."

Les députés genevois pourraient se prononcer sur ce projet de loi lors de la prochaine session, prévue les 23 et 24 novembre.

Guillaume Rey/lan

Publié le 11 novembre 2017 à 15:10 - Modifié le 11 novembre 2017 à 15:48