Modifié le 30 octobre 2013 à 09:03

Le Human Brain Project de l'EPFL va s'installer à Genève

Ernesto Bertarelli souhaite reprendre le siège de Merck Serono pour créer son centre de recherches.
Le siège de Merck Serono avait été racheté au mois de mai par Ernesto Bertarelli. [Martial Trezzini - ]
Le programme de neurosciences Human Brain Project de l'EPFL abandonne le bâtiment Neuropolis de Lausanne pour s'installer dans les anciens locaux de Merck Serono à Genève.

Le campus biotech de Genève accueillera les équipes du Human Brain Project de l'EPFL. Le projet de complexe Neuropolis qui devait l'abriter à Lausanne est en conséquence abandonné, ont annoncé mardi dans un communiqué commun l'Ecole polytechnique, l'Université de Genève, les cantons de Vaud et Genève ainsi que la Fondation Bertarelli, propriétaire de l'ancien bâtiment de Merck Serono.

Quelque 200 chercheurs et collaborateurs de l'EPFL pourraient dès 2014 se déplacer dans la cité du bout du lac.

Soutien sur 30 ans

Le site de Sécheron a été racheté en mai par la famille Bertarelli et la Fondation Wyss pour le dédier aux neurosciences et aux biotechnologies. Il est loué pour partie par l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne et l'Université de Genève depuis le mois de juillet (lire Ernesto Bertarelli rachète le bâtiment genevois de Merck Serono ).

Le canton de Genève entend financer les frais de location des espaces pour un million de francs par an pendant 30 ans. Une dotation de 5 millions est aussi prévue sur plusieurs exercices.

cab

Publié le 29 octobre 2013 à 13:16 - Modifié le 30 octobre 2013 à 09:03

Projets vaudois maintenus

Le Conseil d'Etat vaudois a indiqué que la recherche médicale au CHUV tout comme les projets spécifiques de recherche menés à l’UNIL, liés au Human Brain Project, se poursuivent.

Le gouvernement assure que l'UNIL et le CHUV disposeront de tous les moyens nécessaires à la mise en œuvre des programmes liés au projet, en particulier en termes de locaux.

Le Conseil d'Etat proposait d'allouer 35 millions de francs pour la construction de Neuropolis.

Outre les parts de 35 millions chacun allouées par l'Etat de Vaud et la Confédération, la société Rolex devait cofinancer la construction à hauteur de 30 millions de francs.

Le Human Brain Project en bref

L'EPFL a reçu une subvention d'un milliard d'euros sur dix ans de l'Union européenne pour son Human Brain Project.

Le projet vise à concevoir un modèle intégrant toutes les connaissances sur le cerveau. Une simulation du cerveau humain devrait permettre à terme de servir d'outil de recherche pour les neuroscientifiques.

Concrètement, l'EPFL veut construire un ordinateur capable de simuler le fonctionnement du cerveau humain.

Pour l’heure, l'équipe emmenée par Henry Markram est parvenue à modéliser une colonne néocorticale de rat, faite de 10'000 neurones, tissant entre eux jusqu’à 30 millions de connexions (synapses). Et il y a 100 milliards de neurones dans le cerveau humain.

Les anciens bâtiments de Serono à Genève