Modifié

Un chacal doré pour la première fois en Suisse

"Ces photos constituent la première preuve solide de la présence du chacal doré en Suisse". [KORA]
"Ces photos constituent la première preuve solide de la présence du chacal doré en Suisse". [KORA]
Un animal entre le renard et le loup a été observé pour la première fois en Suisse l'hiver dernier. Le canidé est passé par les cantons de Fribourg, Vaud et Berne. Son indentification vient d'être faite, il s'agirait d'un chacal doré.

Des pièges photographiques servant à l'observation du lynx ont capté des images montrant une "bête curieuse" l'hiver passé dans les cantons de Fribourg, Vaud et Berne. L'animal mystérieux vient d'être identifié, ont annoncé samedi les spécialiste de Kora. Il s'agit d'un chacal doré, observé pour la première fois en Suisse.

Première preuve solide

Kora (Projets de recherches coordonnés pour la conservation et la gestion des carnivores en Suisse) considère que ces photos constituent la première preuve solide de la présence du chacal doré (Canis Aureus) en Suisse. Mais on ne dispose pas encore d'une analyse génétique pour prouver définitivement qu'il s'agit bien d'un chacal.

Le chacal doré ressemble beaucoup à un loup. Sa couleur et son allure sont similaires, mais il est de plus petite taille, plus compact et ses pattes sont trop hautes et trop longues pour être celles d'un renard. Son poids se situe entre 8 et 10 kilos, juste entre le renard et le loup.

Aire de répartition croissante

Le chacal doré étend son aire de répartition constamment depuis années, depuis le Sud-est des Balkans vers l'Europe centrale. Depuis 2007, on a trouvé des indices de reproduction en Autriche et au Nord-est de l'Italie. Au Nord, il a été observé dans le Brandebourg en Allemagne et sa localisation la plus proche des frontières suisses était le Trentin en Italie.

Les spécialiste de Kora s'étonnent que le canidé soit apparu pour la première fois au Nord-Ouest des Alpes et non à l'est du pays. Mais tant qu'on ne trouvera pas un chacal doré mort, il sera difficile de détecter l'espèce avec certitude, car on peut facilement la confondre avec d'autres canidés. Les photos de l'animal prises l'hiver dernier proviennent de cinq caméras différentes disposées dans les trois cantons.

Depuis, on n'a plus trace du chacal.

sipa/char

Publié Modifié