Modifié

Le concept des "nuits bernoises" fait ses preuves

Berne, la nuit. [Lukas Lehmann - Keystone]
Le concept des "nuits bernoises" fait ses preuves / Le 12h30 / 1 min. / le 3 décembre 2014
Berne a présenté mercredi un premier bilan intermédiaire encourageant du plan de mesures adopté il y a un an et censé améliorer la sécurité et la qualité de l'offre de sorties nocturnes en ville.

La Ville de Berne estime que son nouveau concept pour la vie nocturne, entré en vigueur à l'automne 2013, a fait ses preuves. Sur les 18 mesures prévues, une dizaine ont déjà été réalisées. Mais surtout, un climat de collaboration constructive s'est installé entre les différents acteurs des nuits bernoises: les clubs, bars, organisateurs et les autorités communales.

Elan freiné par les règles cantonales

Bémol à ce bilan encourageant: les prérogatives cantonales freinent grandement l'essor du nouveau concept. La ville veut mener des projets-pilotes ciblés en matière d'extension des heures d'ouverture de certains établissements, d'utilisation provisoire de locaux disponibles, ou de prolongation des heures de service en plein air. Mais pour chacun de ces projets, même limité à une période très courte, rien n'est possible sans permis de construire, exigé par la préfecture.

"Quand le fédéralisme nous joue des tours", a commenté le directeur bernois de la Sécurité Reto Nause, ajoutant en plaisantant qu'il faudrait peut-être réfléchir à la création d'un canton de la ville de Berne.

Alain Arnaud/oang

Publié Modifié

Un plan axé sur la prévention

La Ville de Berne avait présenté son nouveau concept pour la vie nocturne, axé surtout sur la prévention, en septembre 2013.

Il comporte 18 mesures, parmi lesquelles l'échelonnement des heures de fermeture des clubs, l'amélioration de l'offre en transports publics ou de nouveaux locaux pour des manifestations culturelles.

La Ville avait finalement renoncé à interdire la vente d'alcool le soir après 20 heures en dehors des établissements publics.