Publié

Rentrée politique à Moutier en l'absence d'un tiers des élus antiséparatistes

Moutier se dirige vers des élections libres afin de compenser le départ d’élus pro-bernois (vidéo) [RTS]
Moutier se dirige vers des élections libres afin de compenser le départ d’élus pro-bernois (vidéo) / Forum / 4 min. / le 20 septembre 2021
La séance lundi soir du Conseil de Ville de Moutier (BE) s'est déroulée dans un contexte inédit en raison de l'absence d'élus antiséparatistes de l'UDC, du PLR et du PSJB. Les représentants de ces partis avaient démissionné en signe de protestation contre la politique des autorités sur la Question jurassienne.

Douze élus sur les 41 que compte le Conseil de Ville avaient annoncé leur démission avec effet immédiat lors de la séance de juin dernier et un élu du PLR pour le 30 septembre. En dépit de la démission d'un tiers des élus, le législatif prévôtois pourra continuer à siéger dans l'immédiat, le quorum étant atteint.

Avec cette démission en bloc, ces élus qui avaient milité en faveur du maintien de Moutier dans le canton de Berne ont voulu manifester leur opposition à la politique des autorités prévôtoises à majorité autonomiste sur les plans institutionnel et financier. Le PLR, l'UDC et le PSJB ont jugé préférable de renoncer à siéger que d'y jouer selon eux les faire-valoir.

Comme les viennent-ensuite ont aussi refusé de siéger, il faudra sans doute organiser une élection complémentaire pour occuper les treize sièges laissés vacants. Les partis des élus démissionnaires ont d'ores et déjà annoncé qu'ils ne présenteront pas de candidats. Le renouvellement des autorités communales est fixé dans un an.

Consulté par la Municipalité, l'Office des affaires communales et de l'organisation du territoire du canton de Berne (OACOT) préconise une élection libre. Ce mode de scrutin permet aux électeurs de voter pour n'importe quel citoyen. A Moutier, il y aura donc 4400 élus potentiels, a relevé lundi soir un élu. Un nouvel avis de droit pourrait être demandé.

Transfert dans le Jura

Suivant l'ordre du jour de cette séance, le législatif a accepté par 27 voix contre 2 une dépense unique de 340'000 francs répartie sur les années 2021 à 2024 pour financer la création d'un poste d'un chargé de projet qui devra conduire les travaux menant au transfert le plus rapide de la cité prévôtoise dans le canton du Jura.

Le législatif avait adopté lors de sa séance de juin une résolution des partis autonomistes, regroupés sous l'Entente jurassienne, demandant que le transfert entre en vigueur au 1er janvier 2024 et non 2026. "Tout est possible pour qui y croit", a souligné le conseiller municipal Valentin Zuber. Le poste ainsi créé doit permettre de mener à bien le processus au niveau législatif.

ats/vkiss

Publié