Publié

Louve abattue dans le canton de Berne après une autorisation de tir

La louve avait fait parler d’elle pour la première fois en octobre 2020 (image d'illustration). [Axel Schmidt - Reuters]
Louve abattue dans le canton de Berne après une autorisation de tir / Le Journal horaire / 26 sec. / le 1 mars 2021
Un garde-faune a abattu une louve dimanche dans le canton de Berne. Il est probable qu'il s'agisse de l'animal baptisé F78, dont l'inspection de la chasse avait autorisé le tir en raison des dégâts qu'il avait causés au bétail.

La surveillance de la chasse a abattu la louve dans la région située entre la vallée de la Gürbe et le Gantrisch. Le prédateur tentait de pénétrer dans un enclos protégé où se trouvaient des animaux de rente, a indiqué lundi le canton de Berne.

Le cadavre de l'animal a été transporté à l'Hôpital vétérinaire de l'Université de Berne pour y être examiné.

Quotas du Plan Loup dépassés

Le feu vert pour le tir de F78 se fondait sur l’ordonnance fédérale sur la chasse et sur le Plan Loup. La louve avait fait parler d’elle pour la première fois le 11 octobre à Toffen, où un prédateur avait tué trois moutons et un quatrième a dû être abattu. Un test ADN a établi pour la première fois sa présence en Suisse.

Quatre autres preuves génétiques obtenues sur la base de blessures et de nombreuses observations dans cette zone avaient ensuite permis de déduire que toutes les blessures qui avaient été causées dans la région située entre la vallée de la Gürbe et le Gantrisch entre le 11 octobre et le 8 février, date du dernier incident à Burgistein, étaient imputables cette louve.

En tout, 29 incidents ont été attribués à l'animal: 32 bêtes ont été tuées, 20 ont dû être abattues et quatre sont portées disparues. Pour obtenir un contingent de tir, il faut comptabiliser 22 bêtes tuées et 14 abattues.

ats/oang

Publié