Publié

Le Léman Express sera perturbé mercredi par la grève à la SNCF

Le trafic sera particulièrement perturbé mercredi entre 10h00 et 15h00. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]
Le Léman Express sera perturbé mercredi par la grève à la SNCF / Le Journal horaire / 34 sec. / le 4 juillet 2022
Le trafic ferroviaire franco-suisse du Léman Express sera partiellement perturbé mercredi en raison d'un mouvement social national en France. Les personnels de plusieurs sociétés du groupe SNCF se mettront en grève entre mardi soir et jeudi matin.

Le mouvement débutera mardi à 19h00 mais le trafic pourra être assuré normalement ce soir-là, a indiqué la société Lémanis dans un communiqué lundi soir. Entre 05h00 et 08h00 jeudi matin, quelques perturbations résiduelles pourraient encore subsister.

Fortes perturbations entre 10h00 et 15h00

C'est surtout mercredi que le trafic sera fortement perturbé, avertit Lémanis. La majorité des trains Léman Express et tous les RegioExpress des CFF circuleront normalement entre Coppet (VD) et Annemasse (F) de 05h00 à 10h00, puis de 15h00 à 20h00.

En revanche, entre 10h00 et 15h00 et après 20h00, les trains Léman Express s'arrêteront à Chêne-Bourg (GE) et les RegioExpress à Genève. Les voyageurs pourront alors prendre la ligne 17 des TPG à destination ou en provenance d'Annemasse.

Bus de substitution côté français

En France, le trafic sera partiellement maintenu entre 05h00 et 10h00, puis entre 15h00 et 20h00. Il sera interrompu entre 10h00 et 15h00 puis dès 20h00; des bus de substitution seront mis en place.

La gare d'Annemasse sera fermée dès 21h00. Il est recommandé aux voyageurs qui le peuvent d'annuler ou de reporter leurs déplacements prévus mercredi et de privilégier si possible le télétravail, note Lémanis.

ats/oang

Publié

Trafic des TGV Lyria "quasi-normal"

Dans toute la France, le trafic des TER devrait être fortement perturbé par cette grève mercredi, tandis qu'environ un quart des TGV devraient être supprimés selon la SNCF.

Le trafic international (Eurostar, Thalys, Lyria) devrait en revanche être "quasi-normal".

Les quatre syndicats représentatifs de la SNCF (CGT, Unsa, SUD-Rail et CFDT) ont appelé à la grève pour réclamer des hausses de salaires face à une inflation qui s'envole.