Modifié le 14 janvier 2018

Une fausse alerte au missile balistique a semé panique et confusion à Hawaï

Confusion à Hawaï après un fausse alerte au missile
Confusion à Hawaï après un fausse alerte au missile 12h45 / 2 min. / le 14 janvier 2018
Une alerte a été envoyée par erreur samedi aux habitants de Hawaï pour les prévenir de l'arrivée imminente d'un missile balistique. La menace a vite été démentie par les autorités de l'archipel mais a semé le trouble.

Peu après 8h00 locales (19h00 en Suisse), plusieurs personnes ont annoncé sur les réseaux sociaux avoir reçu une alerte sur leur téléphone via le système Amber Alert qui dépend du ministère de la Justice américain.

"MENACE DE MISSILE BALISTIQUE SUR HAWAI. METTEZ-VOUS IMMEDIATEMENT A L'ABRI. CE N'EST PAS UN EXERCICE".

L'alerte a aussi été diffusée à la télévision et à la radio.

Le gouverneur de Hawaï David Ige et l'agence locale de gestion des événements d'urgence (EMA) ont par la suite assuré que l'Etat américain situé dans le Pacifique n'était pas menacé par un missile.

Le tweet de l'EMA peu après la fausse alerte ("PAS de menace de missile sur Hawaï"):

"Quelqu'un a appuyé sur le mauvais bouton"

Lors d'un point presse, le gouverneur a indiqué que l'incident s'était produit lors de la relève d'une équipe de l'EMA. "Quelqu'un a appuyé sur le mauvais bouton", a-t-il dit.

Le responsable de l'EMA et le gouverneur ont présenté des excuses. Le gouverneur a annoncé que l'activation du système nécessiterait désormais la présence de deux personnes.

afp/ptur

Publié le 14 janvier 2018 - Modifié le 14 janvier 2018

Mouvements de panique, dans un contexte de tensions sur la péninsule coréenne

Cette fausse alerte intervient après deux ans de tensions sur la péninsule coréenne en raison de l'accélération du programme nucléaire de Pyongyang.

Un résidente d'Hawaï a témoigné auprès de l'AFP qu'après avoir découvert l'alerte sur son téléphone portable, "c'a été le pire moment de ma vie". "J'ai couru auprès de ma famille et averti tout le monde sur la plage qu'il fallait fuir. Mon ami a jeté son café et s'est précipité dans la maison".

"On m'a raconté récemment que si un missile était tiré depuis la Corée du Nord, on avait 20 minutes d'ici l'impact", a-t-elle expliqué. "Tout le monde était paniqué", a-t-elle ajouté, avant d'apprendre qu'il s'agissait d'une erreur au bout de près d'une heure, "une éternité", selon elle.