Modifié le 25 octobre 2017

Mariano Rajoy nie avoir été au courant de la corruption au sein de son parti

L'audition de Mariano Rajoy est retransmise en direct à la télévision publique.
L'audition de Mariano Rajoy est retransmise en direct à la télévision publique. [Reuters]
Le président du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, a assuré mercredi devant la justice qu'il ignorait tout des cas de corruption dont sa formation, le Parti populaire (PP), est accusée.

"Je n'ai jamais entendu parler de rien car, comme je l'ai dit, je n'ai jamais été responsable des finances du parti", a-t-il déclaré dès le début de son audition.

Mariano Rajoy est le premier chef de gouvernement en Espagne à être cité à comparaître devant un tribunal en tant que témoin.

L'affaire dite "Gürtel" - aux nombreux liens suisses - porte sur des pots-de-vin versés à des élus et des responsables du PP en échange de contrats publics et hante le chef du gouvernement depuis des années.

>> Lire aussi: Des aveux de corruption en Espagne menacent des banques suisses

Il n'est lui-même accusé d'aucune malversation dans cette affaire de "caisse noire" gérée par Luis Barcenas, ex-trésorier du parti.

Plusieurs dizaines de membres du PP ont été impliqués dans des scandales de corruption au cours des dernières années, impliquant régulièrement des fonds cachés dans des banques helvétiques.

L'affaire Gürtel, qui compte 37 prévenus, se juge depuis début octobre 2016. Ses principaux protagonistes sont Francisco Correa, un entrepreneur, et Luis Barcenas.

>> Lire aussi: Des proches du parti au pouvoir en Espagne condamnés pour corruption

reuters/afp/mre

Publié le 26 juillet 2017 - Modifié le 25 octobre 2017

Traitement spécial

Mariano Rajoy a eu le droit de prendre place sur l'estrade habituellement réservée aux magistrats.

Pour ne pas porter atteinte à la fonction du chef de gouvernement, ils ont décidé de le laisser témoigner à leur niveau, de sorte qu'il n'a pas à lever le regard vers eux comme les autres témoins et prévenus.