Modifié

Les derniers soupirs numériques des candidats à la présidentielle française

Les onze candidats connaîtront leur sort dimanche à 20h. [Keystone]
Les onze candidats connaîtront leur sort dimanche à 20h. [Keystone]
Un dernier mot, une dernière phrase ou vidéo pour ramener vers soi les nombreux indécis. Les candidats à la magistrature suprême en France ont poussé vendredi soir leur dernier cri sur les réseaux sociaux. Tour d'horizon.

Minuit pile, entre vendredi et samedi, marquait la fin officielle de la campagne pour le premier tour de la présidentielle française. Il est désormais interdit, sur territoire français, de diffuser tout message de propagande électorale.

Les contrevenants risquent des amendes sévères: 75'000 euros pour les médias et 3700 par acte de propagande pour les candidats.

Le calme plat donc, après des semaines voire des mois de cacophonie rythmée par les affaires, les sondages, les débats et les interviews.

Sur Twitter, dans un dernier souffle numérique, les onze candidats à la présidentielle française ont tous lancé un dernier cri, plus ou moins original, visant à séduire les derniers (et très nombreux) électeurs indécis.

Nathalie Arthaud, une vidéo "pour faire entendre les travailleurs"

 

François Asselineau et Albert Einstein en citation

Jacques Cheminade martèle son slogan "Je pense donc je vote..."

Nicolas Dupont-Aignan, "à dimanche!"

François Fillon, une vidéo où le Républicain promet de "tout donner"

Benoît Hamon, la vidéo de l'"espoir invincible"

Jean Lassalle, une dernière prose

Marine Le Pen, "on a rendez-vous avec la France"

Emmanuel Macron, "tout est entre vos mains"

Jean-Luc Mélenchon, un dernier zapping vidéo

Philippe Poutou, "utopie" et autodérision en vidéo

Guillaume Chillier

Publié Modifié